Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
HUGGYHOME

AU REVOIR

31 Mars 2007 , Rédigé par Seb Publié dans #PERSONNELLEMENT -MOI - JE

http://glotz.free.fr/mp3/pochettes/votezjacqueschirac.jpg
Salut cher tous
Je pars pour quelque temps. Je serai de retour un peu avant le premier tour.
A bientôt !
Amicalement (sauf pour Roland D. d'Ordure, Langue de Vipère)
Seb
Lire la suite

Le Bar de l'apocalypse

28 Mars 2007 , Rédigé par Seb Publié dans #NOUVELLES

On y retrouve Chris tous 30 et 31 février, c'est en ligne, ça va vous plaire car c'est sur HUGGYHOME THE WEBSITE of the copains  : www.huggyhome.net


Le bar de l'Apocalypse, ou comment affronter la mort avec le sourire.

http://www.huggyhome.net/Seb%20le%20bar.html

Un petit extrait ? Ok, ça marche.

« - Je suis déjà mort, moi, avant de mourir. Chinoisement parlant, je suis du signe astrologique du chat, j’avais plein de vies à user.

Normalement, je suis mort quand je suis né, d'abord : j'étais même pas sorti du ventre à ma mère, j'essayai, j'essayai, j'y arrivais pas, mon cordon me serrait le kiki, quand j'ai enfin pointé le bout du nez, j'étais tout violet, l'autre, il a taillé ça au scalpel, je crachais, je crachais... J'ai quand même réussi à ne pas y passer ce jour-là, mais je suis resté marbré pendant quelques semaines. Les chroniques disent que j'en ai pleurniché encore pendant des années.

(...)

Vous êtes encore là, vous ? Allez, oust !
Lire la suite

Cher Nicolas...

28 Mars 2007 , Rédigé par Seb Publié dans #BIOSPHERIQUE

Yo : un petit message de Greenpeace à tous les sympatisants

www.pa.itd.cnr.it/ogm_/ogm%20img2.jpg

Un grain de maïs pour Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy, en dépit de ses critiques vis-à-vis des OGM, ne s'est toujours pas engagé en faveur d'un moratoire sur les cultures en champ.

Son engagement dépend aussi de votre mobilisation !

Envoyez-lui par la poste un grain de maïs non OGM accompagné de votre demande.

Vous pouvez télécharger les lettres types à lui envoyer :

Lettre au format PDF

http://www.greenpeace.org/france/getinvolved/act/lettre-type-pdf


Lettre au format DOC

 http://www.greenpeace.org/france/getinvolved/act/lettre-type-doc


Associations de l'Alliance engagées dans cette action :
Yann Arthus Bertrand Good Planet - Greenpeace France - WWF France - Action consommation - Age de faire - Agir pour l'Environnement - AGRISUD - Les Amis de la terre - ACS (Association de Coopération Sociétale)- APREIS - Blue initiative - Cheminements - CollecT-IF - CRIIGEN - Collectif Ecomédecine - CNIID - Ecolo Café - Ecologie sans frontière - L'Europe des consciences - Le Festival du vent - GoodPlanet - Intelligence verte - Le Grit et la lettre transversale - GIET - MDRGF - Objectif Bio - Prologue - Syndicat Simple - Sibylline - Tchendukua

Lire la suite

Via Entebbe

27 Mars 2007 , Rédigé par Seb Publié dans #NOUVELLES


Salut Habib,
Ça va ma couille ?
Comme promis, je t’envoie une bafouille pour raconter comment ça se déroule ici, au chantier en Ouganda. L’avion est arrivé à Entebbe, et quand j’ai posé le pied sur le bitume écaillé de l’aéroport, on dit le tarmac, je sais, on dit, on dit, faut se méfier des on-dit, ah, fais-moi pas chier ! J’ai senti la chaleur comme m’écraser avec un gros marteau, vlan ! Je me suis écroulé, tout à coup j’étais en nage : pourquoi donc cet abruti de pilote n’a t’il pas éteint ses putains de réacteurs ? Et la pollution, Ducon ?  En fait, quand je me suis éloigné du zinc, je me suis aperçu que c’était la température normale, merde, incroyable ! Dans l’aéroport, d’immenses ventilateurs tentaient mollement de dissiper la moiteur affolante qui plaquait nos tee-shirts à nos peaux humides. C'est suffisamment dit, mais ce n'est pas toi qui passeras ce certain temps d'adaptation avant de retrouver l'envie de vivre. J’ai chaud, bordel, j’ai chaud ! On apprend vite à marcher tranquillement…
Les douaniers épluchent bien bien mes passeports et divers carnets de vaccinations indispensables aux petits blancs qui veulent entrer en ces contrées hostiles... Il en faut des piqûres pour se protéger de ces bestioles qui grouillent et qui guettent la faille pour nous bouffer tout vivants : la typhoïde, ne soit pas idiot ne mange ni ne bois pas n’importe quoi, l’hépatite A (même motif, même punition), l’hépatite B (attention où tu trempes ta nouille), les méningites A et C, la rage, évite d’embrasser les singes, le choléra dont l'efficacité du vaccin est contestée, et en outre, il peut annihiler les effets d'autres vaccins. A éviter. Mais pas de vaccins obligatoires contre : la dracunculose, qui donne les dents blanches, la trypanosomiase africaine, plus dangereuse que la finnoise, la filariose lymphatique ou éléphantiasis, qui empêche de s’asseoir en pensant à autre chose, la dengue au nom rigolo et aux effets nuisibles, la tréponématose, on dit aussi chtouille, le tétanos, attention aux clous rouillés, la diphtérie et la polio, le rhume et la grippe égyptienne, l’encéphalopathie si redoutée des vaches, l’envenimation par la vipère en fer de lance, l’agénésie du vermis cérébelleux, tellement rare que je ne sais pas si ça vaut vraiment la peine d’en parler, le SIDA (on nous aura prévenu) (il n’y a pas de vaccin) et le palu (non plus) qui tue deux millions de personnes par an, ce qui est quand même beaucoup. On nous attaque par tous les trous.
Seule la piqûre contre la fièvre jaune est obligatoire, mais les douaniers font du zèle grâce à leur légendaire entêtement réglementaire : on respecte la procédure de manière pointilleuse, mais on peut toujours s'arranger, entre adultes responsables… Pour les plus pressés. Ça tombe mal, on n’est pas pressé. Et puis j’ai un budget serré… Vas-y mon gars, compare bien ma bobine avec la photo, tu peux pas te tromper !
Moi, ce que j’aime bien quand j’accoste le continent, ce sont ces arômes puissants qui t’affolent le tarbouif : ça sent l’épice et le miel, l’eau de vaisselle, la sueur et la fumée de gasoil…
Le pire et le meilleur.
On y est, plus de doute…
L’Afrique, ça commence toujours par les narines.
Sitôt sortis, c’est la cour des miracles, le marché de Babylone ! Des mômes en loques vendent de cigarettes à l’unité, des vieillardes proposent des mangues, des polios offrent des timbres, des albinos, des édentés, des culs-de-jatte dans leurs petites boîtes, des fous de toutes les manières, trisomiques, aliénés, caractériels, paranoïaques aigus en veux-tu en voilà, la main tendue, sauf les manchots, ça va de soi. Tous en liberté. Chez nous les psychoses sont mises en boîte, les handicapés sont au CAT, ici, on vit avec eux. C’est qu’on n’a nulle part où les cacher, il faut avouer. De plus, on les respecte, il paraît. Ils expriment des choses indicibles, peut-être bien. Ils parlent aux Ancêtres, c’est bien possible… Je sais pas : ils ont leur place. En tous cas il y en a des tarés en liberté, à l’aéroport ! C’est un bizness, il faut bien se mettre ça dans le citron, pour apitoyer les touristes. Mais il n’y a pas de sot métier, après tout. Si ?
Une voyageuse vient de se faire chourave son sac à dos par un soit-disant, cours, ma poule, personne n’a rien vu, rien entendu, un classique du genre… Ni moi qui me crois si malin, d’ailleurs ; comme j’étais en train de reluquer les jolies filles, évidemment je ne faisais pas très attention… Elle s’est arrachée les cheveux et enfoncée les doigts au fond des yeux, elle s’est entortillé le coup avec le fil du téléphone, elle s’est marave la tronche dans une guimbarde tôlée à l'africaine, avec les gros rivets apparents peints de manière adéquate, on aime bien les choses chatoyantes, ici. Elle est expressive dans la douleur… Elle n’avait qu'à faire attention, et c'est tout.
Avec les potes, nous nous sommes organisés, nous restons collés serrés, dos à dos. Y’en a pas un qui pouvait passer : notre petit tas portait les yeux dans tous les sens. La tactique dite « de l’anémone ». La peur de l’inconnu, l’agressivité préventive. L’ennemi, dans ce genre de situation, c’est l’angle mort. L’aéroport, c’est beaucoup plus dangereux que la brousse, c’est bien connu. Sauf si tu tombes sur des indépendantistes querelleurs, mais là, c'est dans le cas où tu t'es fourré dans un endroit où tu n'aurais jamais dû traîner. En tous cas c’est chaud, comme ambiance, la rapine, c’est un métier. On est loin de notre petite sécurité habituelle, hein ? Et je me demande si on peut faire confiance aux condés locaux… les Français avec les petites trouilles ne connaissent pas leur bonheur, hein ? On devrait leur faire faire des stages, je dis. Même s’il arrive à la police de nous agresser en France, on est loin des taux pratiqués dans ce patelin… Oh ! Peuples du monde ! Réveillez-vous, bougez vos culs, quoi, merde ! Aaaaaaaaaaarde awou ! En avant… Arrrche !
Quand on a trouvé un matatu, l’ami Josua nous a conseillé de croire en lui, parce que les meilleures places, celles du fond, à sa droite, nous étaient promises. Alors imagine comme la tension est montée quand il a découvert que des usurpateurs s’étaient déjà arrogés notre carré, les doryphores… Alors il a sourcillé, et, tu connais l’oiseau, quand il fronce l'arcade, tu sais ça va chier dans les secondes qui suivent. C’est un sanguin, quand on le chauffe, il peut devenir carrément con, même. C’est un grand paranoïaque. Un petit a protesté des excuses en clignant des yeux, mais aussitôt il s’est rendu compte que parfois il faut réfléchir avant de causer.
Son seul regard a suffit. C’est nous le chef.
Quoique. Dans le minibus, il y a une petite française qui frise la cinquantaine, j’ai eu le malheur de la frôler un petit peu, ho, je me suis à peine à peine appuyé, tu sais comme je suis souple… Et voilà-t’il pas que madame monte sur ses grands chevaux, qu’elle hurle, même, sans préavis ni avertissement d’aucune sorte : « - Me touche pas ! qu’elle me dit, je ne peux plus supporter ça ! » J’en connais des qui n’auraient pas toléré. Mais pour les confrontations, on va attendre d’un peu mieux se connaître, les adultes m'ont déjà bien gonflé avant le départ, et j'aimerais qu’ils s’accordent à me lâcher la grappe pour les cinq semaines à venir, merci. Lola, c’est son petit nom.
C’est intéressant la manière qu’ont les gens d’ici pour utiliser les transports en commun : des grappes qui s’agrippent aux pare-chocs, ils montent et descendent en marche, ils dansent avec la mort. On a roulé une bonne demi-heure pour arriver ici, au Saint-Mary High School.
Tout le monde est parti se pieuter. Comme je connais un peu l’endroit, je suis venu squatter le réfectoire, je cherche des oranges ou des fruits, j’ai faim.
Bon… Je vais bientôt aller réintégrer mes pénates… Nous avons choisi une bonne chambre, les potes sont tous dans le même dortoir, nous les anciens avons eu le privilège de pouvoir choisir. En fait, nous ne leur avons pas laissé le choix, nous avons déposé nos affaires dans les petites cellules privatives des pions. C’est honteux !
Je vais essayer de ne piétiner personne.  
A bientôt pour de nouvelles nouvelles, j’espère que je pourrais recevoir ton courrier à Mbarara. Tu trouveras l’adresse au dos de l’enveloppe.
Bonne nuit, et à bientôt.
Lire la suite

Tout seul

25 Mars 2007 , Rédigé par Seb Publié dans #JE veux RIMER (powems)

 

<toutseul> Tapez votre message ici
<toutseul> F1, j'ai compris
<toutseul> F1, j'ai compris
<toutseul> Bonjour !
<toutseul> Bonjour ?
<toutseul> Je suis tout seul
<toutseul> ?
<toutseul> Tout le monde est devant la télé
<toutseul> ?
<toutseul> C'est sans aucun doute
<toutseul> sur la première chaîne
<toutseul> bonne nuit !

seb2 vient de joindre cette chambre.
<seb2 à seb2> bonjour

<seb2 à seb2> bleu
<seb2 à seb2> vin
<seb2 à seb2> brin
<seb2 à seb2> hors
<seb2 à seb2> vers
<seb2 à seb2> turquoise
<seb2 à seb2> Move

<seb2 à seb2> reuse

<seb2 à seb2> owenngé
<seb2 à seb2> rouche
<seb2 à seb2> nowar
<seb2 à seb2> sonne, perd...

toto cheb> esprit es-tu là ?
<toto cheb> JPS ?
<toto cheb> si tu es là frappe trois coups
<toto cheb> Mot de passe ?
<toto cheb> J'ai l'impression d'être le fantôme de Laius dans le mythe d'Oedipe

<toto cheb> bou !
<toto cheb> I'm tout seul
<toto cheb> désespérément alone
<toto cheb> je sens que je vais en pondre
<toto cheb> un poème

<toto cheb> ayé
Lire la suite

le Grr du dimanche

25 Mars 2007 , Rédigé par Seb Publié dans #PERSONNELLEMENT -MOI - JE



Hugo. Pff... Peut-être qu’on l’a trop dévoyé à mon goût. C’est à dire que je n’aime pas qu’on me force. On l’a tant et tant, et dans les versions les plus merdiques… Quand j’entends beugler « Notre Dame de Paris » à la radio, je brandis mon grand bâton en noisetier, c’est de la grosse baguette, attention ; faut pas me manquer de respect comme ça. Parce que sont devenus les Misérables, aujourd’hui ? Une comédie musicale ? Et Quasimodo ? Un handicapé honteusement rejeté par la société ?

« (…) ceux qui m'entendent s'imaginent toujours que je sais les choses sur lesquelles je démasque l'ignorance des autres », faisait dire Platon à Socrate dans son Apologie.

Une fois, je participai à un forum de cinéma, et je dis tout le bien que je pensais du film GLADIATOR.
Si les participants avaient pu me botter le cul… Me faire boire la ciguë !
Je suis nul en cinéma, mais je connais un peu d’Histoire,le minimum de base, quoi. Note le H majuscule. Je sais : le réalisateur n’a jamais prétendu mettre en scène une reconstitution historique. Mais il n’a pas prétendu le contraire non plus. La preuve : un de mes neveux a déclaré qu’il avait appris des choses sur les jeux du cirque, et d’autres encore sur le forum dont je parle ! Oui, mais Scott exagère : un feu grégeois contre les Germains, sous Septime Sévère, c’est trop tôt ! Oubliez qu’il faut mettre une distance entre l’écran et le cerveau, les exhortai-je, que ce qu’on voit dans ce tamis qu’est l’image n’est pas forcément le reflet de la vérité ! Sans compter la bande-son assourdissante et les têtes qui volent dans tous les sens, mais celles-là, je ne les compte pas, il y en a qui aiment, c’est un style. Un de mes films préférés, c’est Platoon, alors bon, il n'y a pas de quoi être fier... J’ai eu beau clamer que ce film n’était qu’un tissu de mensonges, que les gladiateurs ne se battaient pas du tout comme ça, je suis encore passé pour le mandarin de service qui fait chier son monde en ramenant sa science. Qu’est-ce que je me suis fait huer ! Mon croassement au milieu du concert de louanges à propos de Gladiator m’ont valu pas mal d’insultes. Des fois je me prends pour Socrate sur l’Agora, à leur mettre le nez dans le caca, et hop, je suis conspué. Je ne dirai plus rien, puisque la majorité a raison (même si quelques documentaires sont venus confirmer mes imprécations) n’est-ce pas ? Le soleil continuera de tourner autour de la terre pendant quelques siècles et Hitler encore cette année gagnera post mortem la guerre de 40 à l’oral du bac. Tant pis, c’est pas grave !

C’est chouette, quand même, l’Internet, j’aime bien regarder passer les cons, comme le type du bouquin de Brassens, je leur jette des cacahouètes depuis le balcon. C’est ça qui est pratique, c’est comme depuis ta bagnole, tu peux vilipender les gens sans risquer une patate dans la gueule.
Je clos le débat en prenant bien conscience d’être moi aussi le con de plusieurs personnes à la fois. C’est pas beau la prétention. Il ne suffit pas d’être péremptoire pour avoir raison, mais une opinion tranchée et affirmée avec conviction -surtout si elle est fausse- est utile pour convaincre. Demande au sophiste Rudder, c’est comme ça qu’il avance, parmi les masses privées de sens critique par ses points d’exclamation et son refus de voir l’eau bouillir à 100°C. Enfin, les masses… S’ils sont sept, c’est le bout de monde, mais quand même.
Mais je sens que je m’améliore déjà : j’ai à peine expliqué pourquoi j’ai trouvé que c’était un film de merde que je n’ai pas besoin d’en rajouter.

Lire la suite

Mon programme présidentiel

25 Mars 2007 , Rédigé par Seb

http://www.roc.asso.fr à voir

25 ans, ça me laisse le temps de bien me préparer à la présidentielle.

En appendice de mon programme au chapitre chasse
Je promets une prime à la haie dans les zones remembrées
Je promets un jour de chasse par semaine

Vous voyez, je suis pas sectaire. On limite bien l'usage du tabac, on limitera l'usage des armes...
Lire la suite

help

23 Mars 2007 , Rédigé par Seb Publié dans #PERSONNELLEMENT -MOI - JE

Yo les copains
Pouvez-vous me cliquer sur le lien à gauche, "joindre seb", et m'envoyer un mesage de test, j'ai l'impression que ça ne fonctionne pas. Merci !
Lire la suite

Gardarem Lou PM

23 Mars 2007 , Rédigé par Seb Publié dans #NOUVELLES

"- 10 - 9", dit Lejeune.

C'est normal : il est au service, c'est lui qui compte les points, selon la règle internationale du poing-pong de jardin. Bon. Ne pas penser au score. A chaque fois, ça me déconcentre. 10 - 9. Ça se remonte.

" - Balle de match, qu'il ajoute.
- On joue pas à la parlante.
- Je parle pas, je t'informe. Prêt ?
- Y'a combien,déjà ?
- 9 - 10. Prêt ?
- C'est pas 10 - 9, plutôt ?"

Regard noir.

"- Prêt ?
- Prêt."

Merde. Service lifté, ça passe, je plonge, je touche la balle qui s'envole dans le mauvais sens... Merde !

"-  Normalement, on n'a pas le droit de parler.
- Hu hu hu j'ai gagné, j'ai gagné, je suis le grand champion de la Basselande ! C'est déjà moi qui avait le titre du Vaureuil ? JE-SUIS-LE-GRAND-CHAM-PION  !
- Au Vaureuil, on a arrêté à cause de la pluie, ça compte pas.
- Je gagnais haut la main, haut la main !
- Oui, mais ça compte pas. Bon. On va s'en jeter une ? Oh ! T'as des blondes ?"

Assis sur la poutre que j'ai installée le long d'un mur sud, à l'abri des hautes herbes, sous le chaud soleil de cet hiver si particulier. Un grondement lointain fait vibrer le hameau, un avion de transport de troupes passe au-dessus de nous à basse altitude. Il y a de l'activité dans le ciel, en ce moment, c'est depuis que nous avons le nouveau Président. Les gamins batifolent autour et observent les syrphes réveillés par le printemps. La fumée s'enroule en serpentins et rejoint le pays de Lucy :

"- Tiens, un Transal.
- C'est vrai, t'as fait l'armée, toi !
- J'étais dans les paras.
- C'était avant, ou après mai 68 ?
- Attends, moi, en 68 j'étais gamin. N'empêche que je sais encore te battre au ping-pong, je suis en forme, là, je suis affûté, en ce moment !
- Alors qu'est-ce que t'as fait comme révolution, quand t'as eu vingt ans ?
- Aah ! A mon époque c'était le Larzac. Tu sais, ils voulaient en faire un terrain militaire ? Les péquenots de par là-bas et la gauche alternative ont fait un barouf pas possible pour empêcher l'expropriation par l'Armée ; ils voulaient au moins doubler la surface du camp. Ça a duré jusqu'à Mitterrand avant qu'on ne se décide à arrêter ce bordel.
- C'est là que José Bové a fait ses débuts. Et alors ? C'est pour ça que tu portes la moustache ?
- C'est à dire que j'ai fait le Larzac, mais pas dans le même camp : je faisais mon service militaire, cette année-là. 77. Avril, 77.
- 14 avril 77
dans la banlieue où qu'il fait nuit...
- La petit route est déserte
Gérard Lambert rentre chez lui. Ouais... J'étais dans les paras. T'as pas fait l'armée, toi, tu sais pas ce que c'est. Tu peux pas comprendre.
- Au moins, j'ai jamais rêvé que je suçais des bites, moi. Mais y a pas de honte, chacun fait ce qu'il veut, hein ?
- Hm. Tu te serais fait de bons copains, toi... Par contre, t'aurais eu du mal, c'est à remonter ton fusil, maladroit comme t'es !
- Alors comme ça, tu tirais sur les pauvres paysans qui défendaient leurs terres de la rapacité de l'Armée ?
- Hé, c'est pas des faciles, les mecs, là-bas. Ah, c'était encore l'époque où la FNSEA défendait les petits paysans. On disait encore paysans, en ce temps-là...
- Les temps ont bien changé...
- Qu'est-ce que tu faisais, toi, alors ? T'étais avec les CRS, ou bien ?
- Non non, moi j'étais à la base des paras, à l'intérieur du camp militaire. J'étais le chauffeur du capitaine, la vraie planque ! J'ai jamais vu un manifestant de près. Sauf un jour. J'étais perdu en pleins Causses. Enfin, j'ai jamais su si c'était vraiment des manifestants...
- C'est beau les Causses. J'ai déjà passé mes vacances dans l'Aveyron.
- C'était pour une course d'orientation. On avait roulé, roulé sur les petits chemins, avec la Jeep, c'était plutôt marrant, on s'est placé à un point de ralliement. Le Capitaine m'avait  donné une liste et je devais pointer les coureurs au fur et à mesure de leurs passages, tu vois ?
- C'était un check-point quoi.
- Voilà. Un hélico est venu le chercher; j'avais pour consigne d'attendre son retour. J'étais vraiment perdu au milieu de nulle part, j'avais pas de cartes et je sais pas si j'aurais réussi à trouver le chemin du retour... J'étais assis, à l'ombre de ma Jeep... J'attendais... J'attendais... Une heure... Deux heures... Le PM commençait à me peser.
- Le ?
- Pistolet-Mitrailleur. Ça servait à rien, j'avais pas de chargeur, mais tu sais, à l 'Armée, ils aiment bien jouer au petit soldat... Toujours est-il que j'étais pas loin de m'assoupir, quand j'ai entendu des cailloux qui déboulaient de la moraine, je me suis levé, le pétard toujours en bandoulière, et je regardai descendre trois chasseurs, deux jeunes et un vieux, bardés de cartouchières bien remplies, elles : "Bonjour" que je leur dis."Tu es Parisien ?", qu'il répondit.  "De Normandie",je lui dis. "C'est pareil". T'en as, un beau PM. Il n'y a pas de chargeur, là-dedans !". " Ici, on aime pas trop les militaires". "Je suis un appelé, moi, monsieur, j'y suis pour rien dans tout ça, j'ai pas demandé à venir ici, je fais mon service militaire..." "Tu me fais voir ton PM ? Je te passe mon fusil." "J'ai pas le droit, monsieur, si je me fais gauler, je vais aller en prison dans l'Est, je suis là pour pointer des coureurs, je suis pas contre vous, moi !" "Je sais : on a enlevé tous les point de repères !"
- T'as dû te marrer...
- J'ai rien dit mais il a bien vu que j'étais pas dangereux. Ils auraient pu me brutaliser, je sais pas, moi, me piquer mon flingue, j'aurais rien pu faire d'autre que de lui demander de me mettre une grosse mandale, j'aurais eu l'air d'avoir été attaqué.
- Quand le Capitaine est revenu, il m'a demandé la liste. S'il les avait eus assez longs, il se serait arraché les cheveux. On a retrouvé les troufions coincés dans une combe. C'est là que j'ai eu du mal à pas me marrer..."

Le vent pousse quelques nuages dans l'azur et couche les orties en fleurs. C’est encore mars. Le soleil est passé derrière la colline. Il est temps de rentrer. Je suis objecteur de conscience et je n’ai jamais touché à un fusil d’assaut. Je ne peux pas comprendre.
Lire la suite

VOTEZ POUR MOI !

22 Mars 2007 , Rédigé par Seb Publié dans #FILE - Ô - SOPHIE !

http://www.fermelandefriere.com/image/petit-porcelet.gif

Henri ( www.onlyphoto.org ) , m'inspire une reflexion.
Ce que je voudrais, c'est que le législateur impose des sanctions sévères en ce qui concerne les traitements cruels infligés aux animaux.
La consommation de viande, culturellement, correspond à une élévation du niveau de vie, et en est, ou en était, le symbole. Je parle des générations d'ouvriers qui vécurent les privations de l'occupation, nos parents et grands-parents. Mais notre génération est celle de Tchnernobyl, de la vache folle et des ogm, et nous sommes sensibles aux problèmes environnementaux, écolos pu pas : nous allons
tout naturellement vers un "moins de viandes" . Ici, nous instaurons des repas végétariens plusieurs fois par semaine, simplement par goût, là nous nous indignons de voir de quelles manière la viande arrive dans nos assiettes. Mais nous sommes aussi de bons Français bien de chez nous, et un petit boeuf mode mijoté pendant des  heures est toujours un délice...
Il faut rester mesuré dans ses attitudes.

Ce qui me pose problème (excusez moi amis végés), ce n'est pas la consommation de viande, c'est la non-considération de la subjectivité de l'animal... N'importe quel propriétaire de chat vous rirait au nez si on lui suggérait que son peit compagnon est privé d'émotivité et d'initiatives : nous n'en sommes plus à Descartes et à l'animal-machine... J'adore les porcs en liberté, je suis contre la corrida et la chasse de loisir.
Tiens en parlant de la chasse, si je suis élu en 2032
Je promets aux renards, belettes et martres, musaraignes et autres freux de les  sortir du tableau des nuisibles
Je promets aux oiseaux et autres bêtes poilues de réduire les périodes de chasse
Je promets aux chasseurs et autres viandards de leur faire passer un permis de chasse New Look, avec modules d'écologie obligatoires. Pour ceux qui rendraient leur fusil, un appareil numérique reflex offert et un abonnement à
www.onlyphoto.org GRATUIT
Je promets aux gardes-chasses et autres agents de l'ONF de former et de recruter 1000 nouveaux collègues -1000, c'est un chiffre rond, ça se retient bien
Je promets aux canards et autres bêtes aquatiques de remplacer les billes de plombs par des billes d'acier, avant d'envisager les billes de plume.

Et si ça ne vous plaît pas, vous avez qu'à pas voter pour moi.
Non mais !

Lire la suite
1 2 3 4 > >>