Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
HUGGYHOME

La police de la pensée

31 Mai 2007 , Rédigé par Seb

Dsc04019.jpgDésolé pour les trois qui avaient laissé un petit com sur mon dernier article. Cet énergumène me casse les pieds depuis de trop nombreux mois et je demandais conseil. C'est lui qui fait rien qu'à me traiter de facho parce qu'écolo, ou l'inverse, je sais pas, j'y comprends rien. Attention, c'est la police de la pensée ! J'espère que vous êtes moralement en règle, salauds !
Lire la suite

les 7 péchés capitaux

29 Mai 2007 , Rédigé par Seb Publié dans #PERSONNELLEMENT -MOI - JE

La-Paresse-de-F--lix-Vallotton---1895--.jpg
"La Paresse" de Félix Vallotton (1895)


Transmis par
Laglesine
La luxure
qu'est-ce qui vous fait fantasmer?

Mon fantasme ? C'est secret. Je suis juste un obsédé classique.

L'orgueil
de quoi étes-vous le plus fier?

Ma fierté ? Mes gosses, tous les parents vous le diront (mais les miens sont les mieux).

La colére
qu'est-ce qui vous met en colére?

Y'en a tellement. Quand on me traite de facho parce que je suis écolo, je suis vert !

La gourmandise
quels sont vos plats préférés?

Les fruits rouges !

L'avarice
cigale ou fourmi?

Avec les opérateurs téléphoniques. Au moindre pet de travers, je résilie. Allez hop ! Voleurs !

L'envie
qu'est-ce qui vous rend jaloux ?

Les jeunes. Je suis jaloux de ma propre jeunesse. J'ai déjà 35 piges, bon sang !

La paresse
comment aimez-vous vous relaxer?

Sieste tous les jours !
Lire la suite

Putain de guerre !

29 Mai 2007 , Rédigé par Seb

Pour subvenir aux besoins de sa famille, misérables oubliés du rêve américain sans couverture sociale, Joshua Key s'engage dans l'armée américaine. Intoxiqué par la propagande de l'armée (tout musulman est terroriste, l'Irak menace le monde avec ses armes de destruction massive...), il est envoyé dans le golfe persique dès les premiers jours de la guerre. Choqué par le comportement barbare de ses compatriotes, la perfidie de son armée et les mauvaises raisons qui l'ont amené là, il profite d'une permission pour déserter au Canada. Dans ce témoignage, il dénonce les horreurs de la guerre et accuse la politique de G.W. Bush.

josuakey.jpg
« Je n'aurais jamais cru que j'allais perdre mon pays ni imaginé qu'il m'abandonnerait. J'ai été élevé en bon patriote américain, j'ai appris à respecter mon gouvernement et à croire en mon Président. Il y a dix ans à peine, je jouais au football au lycée, je vivais dans une caravane avec ma mère et mon beau-père, je bossais et j'espérais fonder une famille dans la seule ville que je connaissais à ce moment-là : Guthrie dans l'Oklahoma, dix mille habitants. À l'époque, j'aurais éclaté de rire si on m'avait dit que j'allais devenir un criminel recherché par la police, que j'allais vivre la vie d'un fugitif et que j'allais faire de ma femme et de mes enfants des exilés quand nous fuirions les États-Unis en franchissant la frontière canadienne.

Voici l'histoire de ce que j'ai infligé au peuple irakien et de ce que j'ai vu mes compatriotes américains lui infliger. Pourquoi j'ai déserté et pourquoi je suis devenu un hors-la-loi dans mon propre pays. En Irak, on a fait de moi un criminel. Mais je ne le suis plus et jamais je ne le redeviendrai. »


Lire la suite

Pédaler utile

26 Mai 2007 , Rédigé par Seb

l-arriv--e-aux-Andelys.JPGPartis depuis Compiègne ce matin, les cyclistes de la Diagonale du Souffle on fait étape ici. Rafraîchissements et rencontre avec le 1er Adjoint au maire, ils passeront la nuit à Val de Reuil. De la Picardie à la Bretagne, les bénévoles à vélo collectent des fonds et font connaître l’Association Vaincre la Mucoviscidose. « Nous voulons aller au-delà de l’effet Grégory Lemarchal », précisent-ils, « car la télévision a surtout profité de la situation pour gagner de l'argent ». La maladie touche 6000 enfants en France. 1 Français sur 35 est porteur du gène. Un enfant né en 2007 a une espérance de vie de quarante ans.
Souhaitons-leur bonne route !
Lire la suite

Autorité, ou brutalité ?

25 Mai 2007 , Rédigé par Seb

affrontement-gendarme-pompier.jpg
Le respect de ceux qui savent est essentiel pour ne pas se laisser suberger par le flot des opinions qui a été élevée au rang de valeur de référence. "Mon opinion vaut bien la tienne", Doc Gynéco au même niveau que Stendhal ! Au sujet de l'autorité, je ne pense pas que le flicage et les coups de règle sur les doigts soient une bonne chose. Il est des expériences très intéressantes d'autogestion à l'école pour des élèves en difficulté, et qui ont fait leurs preuves. Cependant, il faut de grands moyens et un nombre d'enseignants et d'adultes très important dans les établissements. Ce n'est pas vers ces solutions que se dirige la France. Et c'est dommage, car "ça marche". Sarko, qui aime l'efficacité, devrait se pencher sur ces méthodes. Mais elles sont dans la continuité de mai 68, et c'est aussi ce que le président veut casser. Effectivement, la réalité est que c'est l'autorité "brutale" qui sera désormais privilégiée à l'école.
Lire la suite

De la génération de nos parents

24 Mai 2007 , Rédigé par Seb

manif-16mai-07.jpg
http://www.onlyphotos.org/article-6639278.html
Merci Henri !



"Cet optimisme égocentrique qui imprégnait la jeunesse de l'après-guerre a généré une dynamique d'autodestruction dont nous commençons à faire les frais. Parce que l'homme occidental s'est pris pour Dieu, le voila transformé en Titan. Chronos dévorant ses propres enfants et préférant les entraîner dans sa chute plutôt que de se voir contraint à accepter sa propre finitude.
Durer est la seule idéologie du baby-boomer. Dorian Gray démultiplié, avide avant tout de son éternité, il n'imprime plus de sens à la société qu'il est pourtant censé orienter.
Si les nouvelles générations se rebellent aujourd'hui, c'est parce qu'elles veulent des pères. A nos puissants, nos savants, nos décideurs d'en prendre acte et de réapprendre à léguer, à transmettre puis à disparaître. Bref, il est juste temps de devenir adulte et responsable. Je sais, ce n'est pas drôle."

Nathalie Brion
La France divorce de ses élites ( la Table Ronde) avec Jean Brousse
Lire la suite

VAINCUS

22 Mai 2007 , Rédigé par Seb Publié dans #JE veux RIMER (powems)

carpe-miroir.jpg
Dessous les pavés ne remarques-tu les narcotiques histoires
Qui nous firent tous taire ?
Braver les étoiles à s’en manger la vue
Échapper aux regards
Retrouver la lumière

Ondoyer sur tout ce qui est perdu
Tragiques poissons-miroirs
Dans nos muettes colères
Se fasciner du pourtour de sa main
Ne plus savoir écrire
Que des avis obscurs
Flétri des miasmes du perlimpinpin
Ne plus savoir que dire
Encerclé de hauts murs
Piégé dans les supplices quotidiens
Ne savoir que rugir
Et défier l’azur
Lire la suite

Jérôme Gazwan SHAMMAS

21 Mai 2007 , Rédigé par seb Publié dans #COPAINS

L'auteur de ce post s'appelle Xavier Robert, c'est une pointure, et en plus c'est mon copain !
bagdad-1991.jpg
"Jérôme Gazwan SHAMMAS, réfugié irakien, s'est lancé depuis plus d'un an dans l'écriture de son parcours d'exil... Après quelques déconvenues auprès d'éditeurs, son livre sort enfin...

Pour l'avoir aidé dans ce travail, je peux témoigner qu'il s'agit là d'un récit qui gagne à être lu !!!
A l'heure où l'Union Européenne tend à se dérober à son devoir d'accueil des demandeurs d'asile en verrouillant de plus en plus ses portes/frontières, à l'heure du durcissement des conditions d'accès, d'entrée et de séjour en France (cf. la loi dite CESEDA), à l'heure du redoublement des reconduites à la frontière (délivrance à foison d'Obligation à Quitter le Territoire National), à l'heure où le taux de reconnaissance du statut de réfugié est particulièrement faible (au nom de la chasse aux "faux demandeurs d'asile"), à l'heure où le nombre de réfugiés irakiens (quelques 50 000 par mois quittent l'Irak à l'heure actuelle) augmente considérablement, il n'est pas inutile de se replonger grâce à ce témoignage dans le climat qui prévalait en Irak en 91 et suivre de près cet itinéraire émaillé de difficultés et qui frontières après frontières, l'amène péniblement jusqu'en France.

Il va sans dire que ce bouquin est disponible (dès lors qu'on le commande) dans toutes les bonnes librairies..."

http://www.lisons.info/Shammas-Jerome-Gazwan-auteur-439.php
http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/2916335021/critiqueslibressc

critiqué le 24 avril 2007 sur http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/?l=14228
(Paris - 36 ans)

La note:

Un témoignage poignant !
En 1991, l'opération Tempête du désert, habilement orchestrée par une coalition dirigée par les États-Unis, bat son plein. L'auteur, âgé de dix-neuf ans, profite du chaos dans lequel sombre la ville de Bagdad pour s'enfuir. S’en suit un long "voyage pour la survie" qui le conduira du Moyen-Orient à l'Europe.

Jérôme Shammas a fait "sa guerre d’Irak" en refusant de se soumettre à la dictature du "raïs" et à la déchéance de son pays.

Cet ouvrage, empreint d'émotions et d'humour, relate la bravoure d'un jeune homme considéré comme "traître" par les autorités locales et qui, par sa fuite, a été jusqu'à mettre sa famille en péril. Loin d'être un exercice littéraire, il constitue un témoignage poignant sur les risques pris par de nombreux Irakiens et, plus généralement, par les immigrés clandestins dans l'espoir d'échapper aux régimes dictatoriaux.

Lire la suite

L'ami des riches

18 Mai 2007 , Rédigé par Seb

Sarko a bien raison, il est l'ami des riches, qu'il en profite ! Paloma.jpgC'est celui-ci, rigolez pas.
Ce "cadeau" de Bolloré - un séjour sur un [yott] de luxe, des petits pains bios, un trajet en Falcon- pourrait être considéré comme cadeau d'usage pour un évênement exceptionnel, l'élection en est un. Sauf que, petit bémol : ce genre de largesse, selon la jurisprudence, est toléré entre membres d'une même famille. On ne les a pas encore marié. De plus, un tel cadeau doit représenter une valeur modique, comparé au niveau de vie des intérésses.Si on en croit la déclaration de patrimoine des Sarkozy de Naguy Bozca, ce cadeau de 200 000 € représente un an de revenus et 10% de son patrimoine. Comme si on m'offrait une voiture neuve ! On pourrait aussi soupçonner notre nouveau champion de "conflit d'intérêt"... Un délit qui "naît d'une situation dans laquelle un agent public (et quel agent !) a un intérêt personnel de nature à influer ou à paraître influer sur l'exercice impartial et objectifs de ses fonctions officielles". Or, qui est Bolloré ? Est-il intéressé par les marchés publics, lui qui pèse 6 MILLIARDS d'euros ? Heureusement, le statut pénal du chef de l'état l'empêche d'être poursuivi en justice. Il a bien raison de se goberger. Mais quand même, DES le premier jour, ça fait un peu mal au cul, pas vrai ?

merci à seb, l'autre !
Lire la suite

De l'interprétation de mes rêves

17 Mai 2007 , Rédigé par Seb Publié dans #FILE - Ô - SOPHIE !

qg-sarkozy24.jpgEnsemble tout devient pénible
Je me baladais dans une rue très populaire du Xème arrondissement, vers la rue d'Enghien, exactement. Je m'y reconnaissais, parce que j'ai justement travaillé là dans ma jeunesse, au Pavillon, un hôtel modern art à la magnifique verrière de papillons.
Bras-dessus bras dessous avec Nicolas Sarkozy, j'entrais chez les commerçants, je buvais des coups, j'étais vraiment content : je trouvais Nicolas VRAIMENT sympathique, nous nous regardions dans les yeux, et j'y lisais une tendre amitié qu'on ne peut déceler que dans le regard des frères que nous nous choisissons.

Je me rallumai la quéquette en arc de cercle, mais il faut dire que c'était le matin : je suis encore vert et je n'ai pas spécialement besoin de rêves érotiques pour bander au réveil.

Concours de poèmes, c'est la finale. Objectivement, je me demande bien comment : il s'agit des pires vers que j'aie jamais produit, d'ailleurs, vous les connaissez : c'est cette histoire de cirque que j'écrivis il y a 15 ans, pondue entre un joint et un fix. D'ailleurs j'ai honte de vous avoir quittés sur ces pitoyables pleurnicheries, mais je n'ai pu donner aucune explication, car entre-temps mon ordi a cramé... Ici, à la campagne, pour trouver un webcafé, bonjour... Et ce n'est pas insulter les paysans que de dire cela. D'ailleurs, mon cher Orlando de Rudder en a bien profité pour le faire remarquer, mais bon, c'est le genre à piétiner ses adversaires à terre -au fait Orlando, tu te souviens ce dont je t'ai parlé, tu me gardes une petite place, hein ? Bref. Je sais plus ousque j'en étais, moi. Ah oui ! Je suis en finale d'un concours de poésie. Avec mon plus mauvais poème, donc. Mon adversaire est ma tante Jacqueline. Je suis assez surpris au début, mais dans les rêves, la surprise passe vite. Ses vers sont merveilleux, c'est Verlaine et René Char -qui ça ?- mélangés dans la même encre, allongés sous la même couette... J'en pleure tellement que c'est beau. Arrive l'heure de la représentation. Une scène de planches au-dessus d'une foule en délire. Tata Jacqueline s'avance, timide dans sa robe de petite fille, accroche ses orteils nus sur le bord de la scène et récite en rougissant ses subtils et merveilleux sonnets.
Arrive mon tour : je suis accueillis sous les vivats, les projecteurs et les stroboscopes, un animateur enflamme la salle, la foule agite ballons et panonceaux à ma gloire. Je déclame, je slamme, je danse du ventre, je rappe, je montre mon cul, je gagne le concours…

Et je me réveille dubitatif, ça finit toujours comme ça, les rêves dont on se souvient ; d’autant plus que je suis furieusement en train de m’astiquer le manche, et c’est là que je suis le plus surpris. Il paraît que si les femmes savaient à quel rythme leurs hommes se masturbent ça les dégoûteraient trop, alors on préfère ne rien en dire.
Ça va les copains ?

Bon alors, on fait comme dans Freud (De l’interprétation des rêves), on s’autoanalyse vite vite fait avant d’aller s’allonger chez le thérapeute.
Pour le premier rêve, c’est entendu : j’ai vu Sarko embrasser des gens à la télé, il a l’air content et les gens le trouvent sympa, et vrai.
Et si moi je le considère ainsi dans mon rêve, je trouve donc une explication rationnelle à son élection.
Le deuxième rêve trouve une analyse un peu de la même eau : la forme prime sur le fond, l’argent est la mesure de toute chose (et non plus l’homme et son génie créateur, comme chez Platon). Les valeurs se sont inversées.
Mais pourquoi tata Jacqueline ? Son mari mon tonton est militant socialiste, et ça me renvoie à Ségolène. Putain ! Je me prends pour Sarko !

Je crois que je viens de faire perdre 100 euros à mon psychanalyste. Ça tombe bien, je n’ai pas de psychanalyste.

Lire la suite