Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
HUGGYHOME

Articles avec #je veux rimer (powems) tag

Encore un printemps

21 Mars 2010 , Rédigé par Hagaär Dünor-Toxic Avenger Publié dans #JE veux RIMER (powems)

Madame merlette n'a plus vingt ans

Mais elle bâtit son nid comme pour cent ans

C'est aujourd'hui le printemps

L'espoir jaillit comme un slogan

Et des cerises viendra bientôt le temps ?


On jacasse, écoute attentivement

Petit coq, roitelets et ortolans

A l'arrivée du printemps

Bonhomme hiver a fait son temps

Allons brûler son déguisement !


Est-ce donc l'orage pour l'président

Et de son language d'éléments

Est-ce l'avènement du printemps

Mauvais temps pour le commandant

Qui ne sait plus trouver le sens des vents ?





Lire la suite

Petit samosa

13 Mars 2010 , Rédigé par Hagaär Dünor-Toxic Avenger Publié dans #JE veux RIMER (powems)

Toi moi pas poubelle
Même moi raté
Moi trop cuit
Moi trop frit
Inégal
Pas salé
Mange-moi quand même
Moi bon fumet



Lire la suite

La fille du printemps

8 Mars 2010 , Rédigé par Hagaär Dünor-Toxic Avenger Publié dans #JE veux RIMER (powems)

Le soleil dans l'escalier

Et les fruit pressés

De ta main

Se surprendre à danser

Biguine essuie-glaces et doigt levé

Et cuire le pain


Lire la suite

Prière à Chichi

23 Octobre 2009 , Rédigé par Hagaär Dünor-Toxic Avenger Publié dans #JE veux RIMER (powems)

Notre pépère qui êtes trop vieux

Que votre non à la guerre en Irak soit sanctifié

Délivrez-nous du DAL

Reprenez les essais nucléaires

Lancez les voltigeurs motocyclistes

Plaignez-nous du bruit et de l'odeur

Ouvrez un autre compte au Japon

Au nom du pèze, du fric et de la Sainte-Nitouche

Que vos quatre volontés soient faites

Sur la terre du Fort de Brégançon

Comme au ciel bleu de l'Île Maurice

Donnez-nous notre promesse quotidienne

Qui n'engage que ceux qui y croient

Pardonnez à Giscard comme il vous aura pardonné

Laissez-nous succomber à la tentation

Comme vous y succombâtes

Mais surtout

DÉLIVREZ-NOUS DES SARKO !


Ainsi soit-il.

Lire la suite

Le jour où tu vins

7 Septembre 2009 , Rédigé par Hagaär Dünor-Toxic Avenger Publié dans #JE veux RIMER (powems)

Un jour chat

Un jour ficelle

Un jour comme ça

Un jour facile

Un jour de jazz

Un jour sans gaz

Un jour à jouir

Lire la suite

Cyberpunk

2 Septembre 2009 , Rédigé par Hagaär Dünor-Toxic Avenger Publié dans #JE veux RIMER (powems)

Quête d'ivresse

Subite subie

Un shoot techno

Au flash de l'embrasement

de ma CB

Cherche des politesses

Amis pear to pear

Des entrelacs nano

Narvalos

Contre la terreur de l'isolement

Dans leurs PC

Lire la suite

Un air félin

23 Août 2009 , Rédigé par Hagaär Dünor-Toxic Avenger Publié dans #JE veux RIMER (powems)

Et l'humanité aura

Un air de petit chat

Enveloppé dans les plis chauds

Des linges de la nuit

Les yeux arrondis

Au crépuscule

Bleuis par les étoiles

Froncés à l'aube

Blessés par la lumière

 

Lire la suite

Succulents macchabées

30 Juillet 2009 , Rédigé par Hagaär Dünor-Toxic Avenger Publié dans #JE veux RIMER (powems)

Au point du jour, le rastafarien implore Jah, et il gloutonne sans peine à même son assiette ébréchée... Bienheureuses les fermières isolées qui comprennent sans faillir ! Pour mettre du sujet, il doit sniffer du miel : le beauté est certes lamentable, mais fréquente, mal embarquée... Alors, dès les vertes brumes il éclate les colombins de son nez : « - Je souhaite que les neiges molles me posent des questions : si de vieilles gamelles avaient parfois suscité de grandes rhubarbes, alors aurait-on eu le temps de les entr'apercevoir de façon psychotique ? Quelle différence entre une poule, et ce qui l'injecte ? Debout, j'invoquerai les impurs damnés boueux quand sortiront les petits gris... On a beau dire, j'ai bien fait de courir nu dans les prés. »

Lire la suite

Emphatik Dinosor

23 Juillet 2009 , Rédigé par Sébastien Clivillé-Hagaär Dünor-Toxic Avenger Publié dans #JE veux RIMER (powems)

"- Hm... Hmm ! Recule, recule, vade retro, Satanas ! Bin mon salaud : t'es sûr que t'as arrêté de fumer ? C'est les gommes à la nicotine qui te font refouler du goulot aussi fort ? Rh, kh T'as trop embrassé mal étreint les idées d'Orlando de rudder, ou quoi ? In vino veritas ? Va te laver les dents, il y a du Tonyglandyl dans l'armoire à pharmacie, pis prends la brosse en chiendent ! Et puis frotte-toi aussi le museau pendant que t'y es, si tu crois que c'est parce que t'as la gueule noire que t'auras le droit descendre à la cave... Comptes-y bien, sur ton 69 ! L'hygiène, c'est la première des bonnes manières, j'arriverai jamais à y apprendre la politesse devant les clients, à c'te saloperie-là !"

Voilà comme on me parle, à moi, Moi, le poète !

Pourtant, j'y ai mis du mien, hein ?

Depuis que DLC éditions (site en cours de construction), m'a (m'ont) proposé un vrai contrat d'édition, depuis qu'on publie ma poésie, ça y est : chapeau à larges bords, écharpe de tulle léger, petites lunettes et pipe d'écume, j'ai vite trouvé dans mes tiroirs de quoi me faire la panoplie, œil lointain et pantalon de lin. Heureusement, j'avais pas tout vendu au vide-greniers...

Le plus dur, c'est le regard : sonder les pupilles d'un interlocuteur comme des puits et puis laisser ses yeux dériver jusqu'à cet horizon toujours traqué et néanmoins jamais atteint...

J'ai signé une charte, où je m'engageais à rester parcimonieux avec les calembours douteux, à me laisser  aller à des licences poétiques, tout en sachant conjuguer les verbes du premier groupe à la deuxième personne du singulier à l'impératif présent sans leur agrafer de « s » à la queue sauf cas exceptionnel et dûment répertorié... c'est difficile, c'est très difficile, mais ce sacrifice, je peux, je dois, je sais ! le faire, pour la beauté du geste, pour la gloire, pour la France, parce que des fois, y n'n'a, et des fois, y n'n'a pas. Écrire : « - Vas-y, va te faire foutre, avale, avales-en, ch'te dis ! » est une véritable torture pour la logique formelle, mais que voulez-vous, la conjugaison, c'est difficile ! Ca ne s'improvise pas, c'est prouvé !

J'aimerais bien vous y : parler en rimes toute la journée, c'est rude. D'autres pompeux cornichons appellent ça du slam, il savent même pas c'est quoi un slam mais ça leur donne le poil brillant et la truffe humide, pour pouvoir se déguiser en survêtement de caillera de téci et déclamer :

Bonjour madame la boulangère

Bien moins que demain

Je te noircirai des pages

Encor plus belle qu'hier

Jusqu'au septième étage

S'il vous plait donne-moi un pain

Bin c'est pas facile, c'est dangereux, même : ça lui plaît pas trop, au boulanger, toutes ces simagrées après sa femme... Il est costaud : pétrir la pâte, ça muscle.

C'est pourquoi il manque souvent des dents au poète qui va chercher son pain lui-même.

Protégeons les poètes, ils sont en voie disparition.

 

Lire la suite

Des mots pour vivre

11 Juin 2009 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Toxic Avenge Publié dans #JE veux RIMER (powems)

Mettre le monde en mots ?
La découverte d'une famille d'égorgés dans leurs lits, le cri d'un enfant qu'on ne peut adoucir, le choc imminent qu'on n'a pu éviter ? Ceux-là, qui auraient dû trépasser, ne comprennent pas pourquoi donc ils existent, encore.
Malheureux, qui, vivants, êtes descendus dans la demeure d'Hadès, vous mourrez deux fois, et les autres hommes ne meurent qu'une fois ! se lamente Circée à l'exposé d'Ulysse. Le souvenir de la mort vue de face rend dingue, si seulement on ne peut le parler. Un tel silence, prégnant sommeil, éternel et refusé, asphyxiant perpétuel...
Mettre la vie en mots...
Contredire la promesse de sa fin, tenter de s'en échapper, dire : j'ai chaud, j'ai peur, je n'ai plus faim, j'ai honte, je me souviens, je sais, j'oublie, j'aime, je t'aime.
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>