Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
HUGGYHOME

Articles avec #deep ecology tag

"Le triomphe de la cupidité"

12 Décembre 2013 , Rédigé par Hagaär Dünor-Toxic Avenger Publié dans #Deep ecology

La crise de la dette... L'Europe et les USA ont donné environ un quart de leur PIB aux banques : trop aimables ! Messieurs les banquiers sont sans pitié avec les faibles. Les hedges funds attaquent l'euro (c'est pas si mauvais de le faire baisser, c'est bon pour nos exportations). Et les agences de notation notent mal les pays, leur font la leçon ! Mais d'où ils sortent, ces guignols experts auto-proclamés ? Je te nationaliserais tout ça, moi ! Un salaire (normal) fixe pour les traders, un (gros) impôt sur les bénéfices financiers, l'interdiction du secret bancaire, et puis encore, je suis gentil : on les exemptera des crocs de boucher, c'est pas notre genre.

Mais non, ne paniquez pas, et enlevez donc cette bouée : les grandes banques françaises sont solides. La main invisible du marché va tout arranger... Quand elle aura fini de se gratter les couilles en or ! Depuis novembre 1989, ils nous serinent que c'est la fin de l'histoire et des idéologies, alors que la chute du mur de Berlin n'était que le signe de la fin des dictatures soi-disant communistes… S'il fallait bien se réjouir des avancées de la liberté, ce n'était pas la fin des droits sociaux acquis par la lutte des générations précédentes. Les banquiers, ce qu'ils voulaient, ce n'était pas forcément la fin de ces dictatures (ils s'accommodent très bien des dictatures), c'était la fin de la régulation et des droits du travail : c'était une occasion pour programmer la fin des contrats de travail, c'était l'ouverture des marchés internationaux, la fin des entraves à la liberté d'entreprendre…

C'est vers ceci qu'ils tendent, les banquiers, à supprimer tout ce qui pourrait leur rogner un peu de leurs marges immenses, de leurs pouvoir sans limites. Seulement, leur idéologie à eux est submergée par la crise financière. Le danger, étant que, comme d'habitude, c'est nous, les petits, qu'ils désignent comme responsables. Il faut accélérer les réformes, nationaliser leurs pertes, en attendant de re-privatiser quand les banques re-gagneront de l'argent... Ce qu'ils aimeraient, c'est que nous soyons tous des ouvriers chinois, 75 heures par semaine à 20 yuans de l'heure, et pas de syndicats ! Ça vous troue pas le cul, à vous, de voir qu'on pleure les douze milliards de déficit de la sécu depuis des années pendant que quelques minutes de crise spéculative ont suffi à débloquer des milliers de milliards ? ELLE EST OÚ, LA JUSTICE ?

Lire la suite

La guerre du futur

2 Octobre 2013 , Rédigé par Hagaär Dünor-Toxic Avenger Publié dans #Deep ecology

 

PUBLICITE

 

" Vous souhaitez châtier un état voisin qui menace vos intérêts économiques ? Vous êtes mandaté par vos partenaires internationaux pour vous venger d'une attaque terroriste ? Des mesures coûteuses en terme d'image et en terme de coût s'imposent à vous : contraints d'envoyer vos propres troupes sur le terrain, et malgré votre puissance de feu supérieure et vos équipements de protection individuels, vous courrez le risque de lourdes pertes infligées par la duplicité et la lâcheté des terroristes. A l'approche d'échéances électorales, votre image peut pâtir d'un trop grand nombre de "boys" qui ne reviendraient pas sur leurs deux jambes. Ces envois de troupes conventionnelles, en ces périodes de réduction des dépenses, vos contradicteurs ne manqueront pas de les dénoncer. Pour minimiser les risques d'impactage sur la stratégie gagnant-gagnant de votre nation, vous ne pouvez pas vous autoriser une perte de crédibilité diplomatique auprès de vos partenaires économiques et politiques.

Chez FaraWar 6.0, nous vous proposons la mise en oeuvre d'un panel de solutions high-tech globales, simples et économiques.

Nos soixante-dix ans d'expertise dans les domaines de la lutte anti-guérilla, dans la recherche et l'élimination propre des sites d'armes de destruction massive, dans la suppression ciblée des cadres ennemis et dans l'éradication des populations hostiles vous offrent une évaluation complète all-in-one pour tous vos problèmes de sécurité extérieure.

Frappes chirurgicales au moyen de drônes dernière génération, de puissants lasers de notre bouclier satellite certifié ISO 9888, de bataillons de droïdes TitanX, contamination virale des systèmes informatiques ennemis… Nos équipes jeunes et dynamiques mettront leurs compétences et leur audace au service de vos conflits externalisés à moindre coût. La guerre menée par FaraWar 6.0 est une guerre propre, sûre et humaine, menée par des experts en réseau qui télé-combattent pour vos causes nationales depuis leurs domiciles.

Ces économies d'échelle, FaraWar 6.0 les met au service de la qualité du service. Nos techniciens sont régulièrement évalués grâce à un process d'audit effectué par des experts agréés par l'Organisation des Nations Uniformisées. Avec Farawar 6.0, vous bénéficierez des services d'une guerre virtuelle qui exterminera proprement et intégralement tous vos ennemis, des plus grands aux plus petits !"

 

Lire la suite

Les ravages de la dope

5 Janvier 2013 , Rédigé par Toxic Avenger Publié dans #Deep ecology

Le Français Richard Gasquet a remporté le tournoi de Doha.

J'avais compris "Richard Virenque".

Je me suis dit : "Quelle Santé !"

Lire la suite

Fumisterie

6 Octobre 2009 , Rédigé par Hagaär Dünor-Toxic Avenger Publié dans #Deep ecology

 

Quand le médecin a posé sa main gantée sur mon épaule, et qu'il a balbutié au travers de sa combinaison NBC que j'étais grippé... Mon front s'est couvert de sueurs froides, funestes annonciatrices de mon anéantissement prochain... J'ai senti ma chandelle vaciller sous l'infect souffle de la grande faucheuse, et je me suis senti bientôt pourri, rongé, je me suis vu, corps décharné, jeté sur une charrette arrachée du sol gelé par un âne famélique, balancé à la fosse commune et recouvert de chaux vive en attendant une nouvelle couche de cadavres...

 

Hein? Non non, finalement, ça va. C'est fini.


Non mais, qu'est-ce que cette grippe de pacotille , hein ? C'est pour ÇA que la mère Bachelot a fait tout ce foin ??? Cette figure tordue de douleur, cette voix chevrotante, mes chers con-con-citoyens, l'heure est grave, tous aux abris, Alarm ! Alarm ! Mais ne vous inquiétez pas, en accord avec le ministre de l'intérieur Brice Hortefeux et le président de la république Nicolas Sarkozy, le gouvernement va vous sauver.

Ouf.


C'est qu'ils nous auraient fait peur, ces petits coquins ! Pourquoi nous avoir terrorisés avec cette pandémie ? C'était une blague ? Où que c'est qu'est la caméra cachée ? Tout juste si le royaume de France n'allait pas se retrouver aux heures terribles des grandes pestes du moyen-âge...

Lavez-vous les mains, qu'elle disait, relavez-vous les mains !

Pf !

Portnawak !

C'est-il pas qu'ils auraient paniqué un peu vite, là-haut ? Un milliard d'zeuros pour des vaccins et des masques dont personne ne voudra ? La belle affaire ! A qui profite le crime ?

T'as eu la grippe, toi ? Moi aussi ! Ah c'te marrade camarade, j'avais l'impression d'avoir fumé un joint ! T'es quand même allé bosser ? Bah t'es bien con, moi, je pouvais pas, mon public est tout de même fragile, t'imagines, si une de mes personnes en situation de handicap (c'est comme ça qu'il faut dire, maintenant) se sentait ivre comme ça, elle aurait risqué de tomber, de se péter un os, pour le coup, là oui, ça aurait été grave.

Aux gens fragiles, un bon vaccin ne leur ferait peut-être pas de mal. Quoique : il paraît que ses effets secondaires sont : de la fièvre, des courbatures, des maux de tête...

Comme la grippe A, quoi.

 

 

 

Moi, je dis qu'il y a tromperie sur la marchandise.

 

 

Lire la suite

Pas un cadeau

1 Septembre 2009 , Rédigé par Hagaär Dünor-Toxic Avenger Publié dans #Deep ecology

Attention !
Elle n'a pas de culotte :
Elle sèche !

Lire la suite

6-4-2

14 Décembre 2008 , Rédigé par Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger Publié dans #Deep ecology

Et au matin du premier réveillon, Dieu créa un homme à son image.
(Génèse, livre XII, chap69, en 6-4-2)
Lire la suite

J'ai eu une Genèse Difficile - 11ème à gauche

8 Décembre 2008 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger Publié dans #Deep ecology

21 J'aurais mieux fait d'inventer le Barbapapa. Car le Barbapapa est bon. Mais de quoi j'aurais eu l'air aussi, de ressembler à un gros nuage rose ?
21bis Allons, allons, ça n'aurait pas fait sérieux.
22 Et puis le Barbapapa serait plutôt du genre athée soixante-huitard : il est écrit que le Barbapapa sera écolo, qu'il sera de gauche, humaniste, féministe, laïcard... J'aurais du mal à en faire un bon croyant. Et puis, il n'aime pas trop travailler non plus. Et pourquoi ne choisirais-je plutôt pas l'ablette, ou plutôt la taupe, ou plutôt le héron ?
22bis, Et pourquoi pas plutôt l'abeille, après tout ? Elle bosse toute la journée, même le dimanche !»
23 Considérant cela, la colère de Dieu grandit encore un peu plus : le Seigneur n'était pas du genre à se laisser faire, on allait voir ce qu'on allait voir !
24 Et puis Dieu ne se voyait pas en ablette, et Dieu ne se voyait pas en taupe, et Dieu ne se voyait pas en héron
24bis Et Dieu ne se voyait encore moins en abeille, qui ne travaille pas de tout l'hiver
24ter Cette fainéante !

XI

1 Et Dieu regarda l'Homme, et l'Homme était ainsi : il ne croyait pas en Lui.
2 L'Homme, au premier coup d'oeil, ne payait pas de mine : sans poils ni plumes ni écailles luisantes, sans ailes ni nageoires ni queue préhensile, sans crocs ni griffes ni bec acéré, on n'aurait pas parié un kopeck sur ses capacités à survivre dans les toundras hostiles de la glaciation de Würms. Pourtant l'Homme était la plus redoutée des créatures, capable de commander au feu, et sachant piéger les plus immenses des animaux, baleine scomprises.
3 Et l'Homme ne pensait qu'à forniquer de façon inventive, intempestive, et répétée avec la Femme, qui n'était pas en reste.
3bis Ou avec un autre Homme, qui s'emboîte très bien aussi, ou tout seul, ou tous ensembles, dans le respect d'autrui et de ses différences.
4 Seulement, il en était ainsi : l'Homme était un être de Nature, se soumettant à la puissance de la Nature, et l'Homme honorait la Nature, et il la révérait, et il lui modelait des statuettes de petites bonnes femmes hottentotes aux rondeurs appétissantes, et il l'appelait « Mère », et elle le lui rendait bien, et ils étaient bien content comme ça.
5 "- Encore cette pouffe... songea l'Eternel. Elle commence sérieusement à me courir sur le haricot, cette rombière. Il faut que ça change. Je ne peux pas en vouloir à Adam : il est ignorant de tout, il doit s'inventer au fur et à mesure, il ne voit pas le mal. C'est elle, là, elle, cette saloperie de Nature, qui lui fait tout tomber tout cuit dans le bec, qui le pervertit et qui l'empêche de M'adorer, Moi, qui suis son créateur, et qui Me sens bien seul...
5bis Moi aussi, J'ai droit à l'amour !
6 J'ai mis six jours, tout seul, à concevoir tout ça, et c'est elle qui récolte tout le fruit de Mon travail !
7 Ce n'est pas bon ! Pas bon du tout !
8 Attends un peu, mon cochon !
9 Alors l'Eternel envoya sur terre une femme, de terre et d’eau constituée, et Il insuffla en elle de merveilleux dons : beauté, amabilité, adresse, grâce, intelligence... Il lui donna le doux nom de "Pandore", qui en grec signifie dotée de tous les dons, et qui sonne mieux que "Pécore".
9bis Pourtant ça rime.
10 Et Pandore, remuant du popotin, passa devant chez l'Homme qui prenait le soleil au seuil de sa caverne.
11 « -Tiens ? » se dit l'Homme, « Une nouvelle ! »
12 Alors l'homme fut aussitôt séduit par cette entité apparue du néant, et qui embaumait le jasmin, aux courbures affolantes et au regard de braise, pendant qu'Eve (qui sentait la caverne) s'en était allée quérir de l'eau à la rivière
12bis Bonne pomme.
13 Car l'Homme possède un système nerveux bipolaire : un centre dans la boîte crânienne, et un autre à l'entrejambe, qu'il ne maîtrise pas toujours complètement, ni l'un ni l'autre.
14 Le jour de leur mariage, le Seigneur remit à Pandore et Adam une outre dans laquelle se trouvaient tous les maux de l’humanité.
15 Dieu leur dit : « - Vous voyez cette outre ?
16 - Oui, mon Dieu ! *
16bis car ils connaissaient les usages
17 - Il est STRICTEMENT interdit de l’ouvrir.
18 - Ah ? D'accord.
19 - Dans cette outre, vous pourriez trouver tous les mystères de l'univers... Tout ce que vous avez pu un jour vous demander, toutes les réponses à vos questions muettes, elles sont là... Dans cette outre ! La sagesse que vous ne pouvez atteindre ? C'est dedans ! Comment rentrer pochtroné au milieu de la nuit sans éveiller les soupçons de votre conjoint ? C'est là !
20 Bon, je vais faire un petit tour. Soyez sages. N'ouvrez pas cette outre. Compris ? Sinon je vous envoie la scarlatine ! Des questions ?
21 L'Homme regarda la Femme...
22 La Femme regarda l'Homme...
23 – Non, pas de questions ! Mon Dieu ! " Et Dieu tourna les talons, et Il s'en alla en sifflotant, comme si de rien était.
24 La Femme regarda l'Homme...
25 L'Homme regarda la Femme...
26 Il lui cassa consciencieusement la gueule, puis il la chassa de la caverne à grands coups de pompes au cul, elle et sa satanée marmaille, puis il ôta le tampon qui obturait l'outre précieuse : alors le mal se répandit de par le monde, la peste, et le choléra, et les ulcères à l'estomac, et les propos diffamatoires, et les psylocybes à bonnet de lutin, et la duplicité fielleuse, et la misogynie institutionnelle, et la publicité mensongère, et le vin étoilé, et la honte de la sexualité, et le nez bouché, et les sauterelles vengeresses, et les dents cariées, et le verglas dangereux, et les congrès du Parti socialiste, et les sourires mielleux, et les chutes des cours de la bourse... Tout cela, et bien d'autres choses encore, plus terribles les unes que les autres, saccagèrent le petit monde tranquille du Premier Homme. Seule l’espérance resta au fond du récipient, permettant tout juste à l'Homme de supporter les malheurs qui s’abattaient sur lui.
27 Alors Eve revint de la rivière, avec son sourire aimable son outre pleine sous le bras.
28 « - Encore une outre ? » tempêta l'Homme, et il la fit rentrer dans la caverne à grands coups de pieds au cul, car il commençait à y prendre goût et à avoir la main.
29 Il y eut un soir, et il y eut un matin, et ce fut le septième jour.
Lire la suite

Qu'avez-vous fait de votre Genèse ? Péripétie 10

15 Novembre 2008 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger Publié dans #Deep ecology

 

X

1 Or, en ce temps-là, cet Homme-là aurait bien aimé ne se nourrir que des fruits des arbres qui en portent semence.

2 Seulement, c'était l'ère glaciaire : les arbres étaient squelettiques, au plus chaud de l'été, le thermomètre avait bien du mal à afficher une température à deux chiffres. Et, de ces fruits délicieux, pas plus que de beurres en broche, et l'Homme n'y connaissait pas grand-chose en verdure

2bis A moins de se décider à consommer des lichens, ou à passer ses journées le cul dans les buissons de myrtilles – fort abondantes en ce temps-là, mais ça, c'était plutôt un passe temps d'ours.

3 Cependant, en ce temps-là, les buissons de myrtilles étaient vraiment fort contre-indiqués à l'Homme, à cause de la compagnie des ours de la variété des cavernes, qui ressemblaient à peu près à nos grizzlys, n'était-ce leur gros museau allongé qui leur donnait un air dessiné, sauf qu'ils existaient en vrai, et qu'ils étaient beaucoup, beaucoup plus gros, et plus féroces, et plus formidables que le plus gros et le plus féroce et le plus formidable de tous les pauvres ours bruns chétifs de nos montagnes d'aujourd'hui.

3bis Car, en ce temps-là, la Nature avait le sang fort, et les joues roses.

4 L'Homme, lui-même, était plus grand, plus fort et plus beau que l'Homme d'aujourd'hui, étriqué dans son costume pied-de-poule et étranglé dans l'uniforme de son nivellement.

5 Seulement, n'ayant pas encore inventé le miroir, l'Homme ne le savait pas encore non plus,  d'ailleurs il s'en foutait pas mal. Il se contentait d'être là, bien au chaud auprès de son feu, emmitouflés dans des fourrures soigneusement pelissées avec le poil dedans, ses bottes en peau de lapin... Il prennait soin d'éviter les ours des cavernes dans les buissons de myrtilles, lesquels (les ours des cavernes, pas les buissons de myrtilles), même s'ils pouvaient de façon exceptionnelle figurer au menu de l'Homme, n'étaient pas ce qu'il y avait de plus facile à manger, et puis ce n'est pas ce qu'il y a de plus goûteux

5bis Surtout les grosses pattes, pleines de griffes

6 Or, l'Homme se contentait de suivre les migrations de rennes, et de surveiller les passage de mammouth et l'Homme se contentait de prélever assez de viande pour sa subsistance, et l'Homme mangeait de la viande à tous les repas, et même pour le dessert.

6bis Car, en vérité, en ce temps-là, l'Homme n'était pas assez civilisé pour connaître le végétarisme.

6ter Il adorait les yeux de poney en gelée.

7 Alors Dieu dit à l'Homme : «  - Pss ?

8 Et encore : « - Pss ?

9 Et aussi : «  - Hello ? Hello-oo ? Do you speak english ?

10 Et Enfin : « - TU VAS REPONDRE QUAND TON SEIGNEUR L'ETERNEL TON DIEU TE CAUSE, OUI ?

11 Alors, la toundra frémit, et elle ondoya sous le tonnerre de la horde des caribous terrifiés, et l'Homme se redressa, visiblement énervé : « - Non, mais ça va bien, de glapir comme ça, oui, espèce d'abruti ! Qui est-ce qui me fait se débiner tout le gibier d'ici jusqu'à Vladivostok ?

12 Alors l'Eternel dit : « - Heu... C'est Moi... l'Eternel, ton Dieu ?

13 Alors l'Homme dit : « - Mon QUOI ?

14 Alors le Tout-Puissant dit : «  - Heu... Car ton estomac n'est pas conçu pour ruminer les foins fillasses courbées ça et là dans les vents polaires des hivers perpétuels, tu chasseras ton gibier à la sueur de ton front. Et je te donnerai le mammouth, dont tu prendras les défenses pour en faire des berceaux à tes fils, et je te donnerai le renne, dont tu prendras la vessie pour t'en faire des lanternes, et je te donnerai le lagopède, dont tu prendras les plumes pour rembourrer tes poufs, et je te donnerai le saumon, dont tu prendras la peau pour t'en faire des ceintures.

14bis Pour le reste tu sauras bien te débrouiller. 

15 Et l'Homme dit : « - Tu es bien mignon, mais si tu crois que je t'ai attendu pour me débrouiller... J'ai même inventé le feu ! L'Esprit du Grand Lions des Cavernes m'assiste quand je traque le mammouth, et l'Esprit de la Meute me devance quand surviennent les rennes, et L'Esprit du Renard me met sur la piste du lagopède, et j'adore L'Esprit du saumon, celui de la hulotte

15bis et même celui du petit lièvre arctique.

16 Car mes Ancêtres, les Ancêtres de mes Ancêtres, les Ancêtres des Ancêtres de mes Ancêtres les adoraient déjà, et leurs Esprits m'accompagnent dans chacun de mes gestes, et il en sera ainsi jusqu'à ce que les neiges disparaissent.

17 Et j'aimerais bien ne pas fâcher leurs Esprits, ceux qui sont dans les pierres et ceux qui sont dans les arbres, et ceux qui sont dans les étoiles et ceux qui sont les montagnes, ceux qui sont dans les rivières qui coulent des montagnes et ceux qui sont dans les flocons qui grossissent les rivières qui coulent des montagnes. Les Esprits me surveillent de partout, et les Esprits font très bien leur boulot, puisque je suis déjà là depuis des centaines de milliers d'années.

17bis Ça marche très bien comme ça, alors c'est bien le moment de se réveiller.

18 Alors, on n'a besoin de rien, les colporteurs, les démarcheurs à domicile et les Témoins de Jéhova ne sont pas les bienvenus sur ces glaciers,

18 Alors, fous-moi le camp de là, va-nu-pieds ! »

19 Et ainsi l'Homme vivotait, bon an mal an, au seuil de sa caverne, serein et satisfait de lui.

20 Dieu vit cela, et il dit : « - Cela n'est pas bon. L'Homme ne travaille presque pas. Et il ne croit pas en Moi, Je ne lui fais même pas peur !

Lire la suite

Souvenirs de Genèse, divagation N° 9

15 Novembre 2008 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger Publié dans #Deep ecology

IX

1 Et le Seigneur considéra ce qu'il était échu.

2 Alors Il regarda l'Homme, et Il le trouva beau. Et Il regarda la femme, et Il la trouva belle. Il regarda encore L'Homme, et Il se dit que vraiment, vraiment, il n'était pas mal foutu...

2bis Avec ses petites fesses musclées, hm...

3 Car, après tout, c'était surtout un Autre Lui-Même qu'Il avait modelé en L'Homme, conforme ici-bas en tous points à Son image.

4 Dieu se dit que réflexion faite, Il aurait dû complètement supprimer le coccyx, qui ne sert qu'à faire mal à l'Homme quand il tombe dessus

4bis Comme il en va pour la Femme, car La Femme aussi est à l'image de Dieu -mais ne le dites pas à l'Homme, car il serait capable de lui taper sur la tronche, ce con, car , tout à l'image de son créateur, il est jaloux, violent, vindicatif et exclusif.

4ter Mais  le coccyx rapporte un maximum de points au Scrabble, surtout sur un mot compte triple

5 Et Dieu se dit qu'il aurait dû complètement supprimer le petit orteil aussi, qui ne sert qu'à faire hurler l'Homme de douleur et de rage impuissante, quand, au lever, il se le cogne au pied de lit

6 Et abroger la mauvaise haleine matinale, et les règles douloureuses, et l'envie de péter après l'amour, et bien d'autres choses encore...

7 Et puis Dieu se dit qu'après tout, passeraient les siècles des siècles avant qu'un mauvais esprit ne s'avise de Lui en faire la remarque.

8 Et il viendra bien le jour aussi, où l'Homme s'interrogera sur son ascendance, et ce jour-là, il aura besoin d'indices, pour découvrir qu'il sera descendu du singe, car Dieu est magnanime et miséricordieux avec sa créature.

9 Dieu quant à Lui ne descendait pas du singe, mais Il aime faire les choses compliquées pour aboutir au résultat escompté

10 Et puis il faudra bien que l'exégète justifie son traitement

10bis Car rien de tout cela n'est fortuit, car, si quelqu'un venait à se poser la question, Il ne pouvait en être autrement, Il n'existerait pas, ce qui ferait désordre.

10ter Or Dieu est Ordre, or Dieu est Perfection

10quart Dieu a envie d'exister

10quint Mettez-vous à sa place

10sext Pauvre bête.

11 C'était très compliqué, mais Dieu se souvint qu'aux tous premiers temps du temps, il avait créé le Verbe et sa copine la logique spécieuse

12 Ce qui lui permettait tout d'être, malgré cette Nature pernicieuse qui le snobait tant et tellement avec son air de ne pas y toucher, ses Lois et sa Logique Formelle, sans même lui en référer, à lui, son supérieur hiérarchique direct, sans même lui adresser un regard ! Salope !

13 Que l'Homme fût justement à l'image de Dieu, c'était ça qui était vraiment extraordinaire, ce qui prouve que Dieu existe bien !

13bis Enfin je crois...

14 Dieu en déduisit les deux axiomes théologiques de base : A) La Nature fait bien les choses, B) Le hasard n'existe pas C) C'est en affirmant des mensonges avec aplomb et en martelant les contre-vérités avec conviction qu'on arrive à convaincre son auditoire

15 Mais Dieu décida de ne rien révéler à l'Homme de son altérité avec Lui-Même pour le moment, et de le laisser profiter de sa jeunesse. A la Femme non plus, avec quelques centimètres de moins.

16 Il ne libérerait Prométhée qu'à la fin des temps, quelques chapitres plus loin, quand il sera déjà presque trop tard.

17 Car Dieu avait ouvert son jardin à l'homme, planté d'arbres censés ployer sous le poids des fruits dont ils portaient semence.

Lire la suite

Il faut que Genèse se passe - roulement 8

4 Novembre 2008 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger Publié dans #Deep ecology

10 Or, donc, au matin du sixième jour, Dieu s'étira dans toute sa splendeur, car la nuit avait été rude : il avait dormi sur un lit d'herbes sèches, et un caillou des plus pointus l'avait empêché de se reposer dans toute sa gloire, ni toute sa plénitude.

11 Alors l'Eternel dit : « - Je te maudis, petite pierre, dans les siècles des siècles, et je maudis ta descendance, et je maudis la descendance de ta descendance, et je maudis la descendance de la descendance de ta descendance

12 Et qu'il en soit ainsi, jusqu'à ce que la langue me fourche, hosanna du plus haut des cieux !

13 Et quand l'esclave ne souffrira plus le coup de fouet, c'est toi qu'il saisira contre son maître

14 Et quand le vassal ne supportera plus d'être volé, c'est toi qu'il brandira à la face de son suzerain

15 Et quand le fellah réclamera sa terre, c'est toi qu'il lancera sur celui qui lui vola son pays

16 Et quand le nègre exigera ses Droits de l'Homme, c'est toi qu'il jettera sur la police de l'oppresseur

18 Et celui-là qui te choisira comme camarade de sa lutte, petit cailloux, il se fera écraser, accabler, accuser, aplatir, bombarder, canonner, mitrailler, tirer, broyer, moudre, concasser ;

19 Et celui-là qui te choisira comme compagnon de son combat, petit pavé, il se fera briser, casser, pulvériser, détruire, abattre, anéantir, annihiler, annuler, démolir, raser, ruiner, bouleverser ;

20 Et celui-là qui te choisira comme amie dans son engagement, petite pierre, il se fera dévaster, engloutir, ensevelir, dégrader, ruiner, bref : é-li-mi-ner.

20bis et même traiter de salaud dans les journaux

21 A moins que celui-là, qui, dans un moment d'égarement, s'était révolté, ne décide de se soumettre

22 A moins que celui-là, qui, dans un moment d'affolement, s'était insurgé, ne décide de s'installer devant sa télévision le dimanche devant Michel Drucker,

23 Alors celui-là pourra bourgeoisement pleurer sa jeunesse envolée en s'apercevant que Petula Clarck n'est plus une jeune fille depuis longtemps, même si elle semble toujours aussi belle...

24 Mais ne t'inquiète pas, Pierre, je te bénirai aussi un peu plus tard

25 Car j'aurai besoin de toi pour un calembour facile

26 Mais chut ! Car l'Eternel ton Dieu aime faire des surprises et étonner son auditoire."

27 Et le cailloux ne dit rien, on s'imagine bien pourquoi.



VII

1 Et l'Homme dit : «  - Qu'est-ce que ça veut dire, « se soumettre » ?

2 Et Le Tout-Puissant sursauta : « - Tiens ? Qu'est-ce que tu fais là, toi ?

3 Et l'Homme dit : «  - Vous êtes sûr que ça va ?

4 Et Dieu dit : «  - « Se soumettre », ça veut dire : faire bon usage de son libre arbitre...

5 Et l'Homme dit : «  - Hm... Je vois.

6 Et Dieu dit : « - Mais dis-moi, petit... Ça fait longtemps que tu es là ? D'où est-ce que tu descends ?

7 Et l'Homme dit : «  - Bin... du singe, qu'était là ! »

8 Et l'éternel se souvint que, la veille, le météore avait laissé le champ libre aux mammifères

9 Il ne s'en était pas plus inquiété que ça : pensez donc, une musaraigne !

10 Mais la musaraigne engendra le tarsier

11 Et le tarsier engendra le lémurien

11 Et le lémurien engendra le petit singe

12 Et le petit singe engendra le grand singe

13 Et tout ce petit monde se balançait dans les branches de la grande forêt Africaine

14 Mangeait des fruits bien mûrs

15 Se régalait de salades vertes

16 Cassait des noix, à l'occasion, agrémentait son ordinaire, qui d'une termitière, qui d'une portée de souriceaux

17 Rien de bien méchant

18 Mais soudain, L'Afrique se déchira en deux le long de la vallée de l'Afar !

19 L'un des grands singes resta du bon côté du grand rift, du côté de la forêt chaude, et humide, et généreuse, et il continua de forniquer à couilles rabattues dans les manguiers et de se masturber à la vue de tout le monde, comme si de rien était

20 Et il engendra ici les chimpanzés

21 Et il engendra là les gorilles

22 Et il engendra ici les bonobos

23 Pour les orang-outangs, écrivez au professeur Yves Copens, il vous renseignera, si vous le lui demandez gentiment

24 Moi je sais pas

25 J'ai pas la science infuse

26 C'est pas marqué « Orlando », là.


VIII

1 Or, en ce temps là, de l'autre côté du grand rift, les conditions climatiques n'étaient plus du tout les mêmes

2 Bien plus sèches, bien plus hostiles

3 Or, en ce temps là, de l'autre côté du grand rift, il n'y avait plus de jungle

4 Car, en ce temps là, il y avait la savane

5 Rien que des herbes sèches, quelques acacias hérissés d'épines, des bosquets tout piquant, ça et là...

6 Des lions gigantesques, des tigres aux dents de sabre, des hyènes immenses, des léopards brutaux...

7 Or, en ce temps là, le deuxième grand singe, celui qui était resté de l'autre côté du grand rift, se sentait un petit peu seul, sans plus pouvoir grimper à la cime des grands fromagers du haut desquels il lançait ci-devant des cacahouètes à tous ces féroces impuissants

8 Alors pour commencer, descendu de l'arbre, il perdit cette belle queue, dont il était si fier

9 Car il se prenait toujours les pieds dedans au moment de s'enfuir en courant dans la savane, et le fauve le dévorait sans même avoir besoin de courir, et ce n'était pas comme ça que le grand singe ferait son chemin dans la difficile buissonneuse broussaille de l'évolution, comme disait sa mère

10 Ensuite il commençait à se méfier, à en avoir assez de se laisser prendre par derrière dans les hautes herbes

11 Alors il se mit debout, ce qui lui donna un air noble, fier et hautain, pour voir au loin

12 Alors sa main fut libérée de la pesanteur

13 Alors le grand singe prit un bâton pour s'aider à marcher

14 Et le grand singe tombé du mauvais côté de la vallée de l'Afar engendra l'australopithèque

15 Alors l'australopithèque prit un bâton pour casser les piquants du porc-épic, lui fracasser le crâne et lui manger sa viande

16 Alors l'australopithèque lança des pierres sur la hyène pour lui voler sa proie

17 Mais il continua de dormir dans les arbres, hors de portée de toutes ces sales bêtes

18 On ne sait jamais

19 Or, il lui prit l'envie d'aller voir dans le pré du voisin si l'herbe était plus verte

20 Et l'australopithèque voulut voyager, car les voyages forment la jeunesse

21 Alors, grâce à son régime plus riche en protéines animales, l'australopithèque grandit, et il eut une plus grosse tête, avec dedans un plus gros cerveau, et il sut fabriquer des pierres tranchantes, et des bâtons pointus

22 Et il devint un fauve parmi les fauves

23 Un fauve redouté des fauves

23bis Le plus redouté des fauves

24 Et l'australopithèque engendra l'Homme

25 Dieu dit : "Mouais. Pendant ce temps-là, que la terre produise des animaux de toutes sortes, du bétail, des reptiles, des bêtes sauvages, des abeilles, des étoiles de mer et des coccinelles". Il en fut ainsi et Dieu vit que cela était bon.

26 Puis Dieu regarda l'homme, et il vit que l'homme était noir, et il vit que l'homme était beau, et il vit que l'homme était bien proportionné

27 Alors Le Tout-Puissant dit  :" Créons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il règne sur les poissons de la mer, les abeilles de la ruche, les oiseaux du ciel, sur le bétail dans l'étable, les vers dans l'humus, sur toute la terre et tout ce qui se meut sur la terre. "

28 Et Dieu créa l'homme a son image. Il créa l'homme et la femme à l'image de Dieu, il les créa homme et femme, chabadabada, chabadabada, un à droite et un à gauche. Il les bénit et leur dit : " -Soyez féconds et multipliez-vous, car le plein comble le creux, si si, regardez, comme vous vous emboîtez bien ! Amusez-vous, petits coquins, et remplissez la terre, et dominez les poissons de la mer, les  fourmis de la fourmillière, les papillons du ciel, toutes les bêtes qui vivent sur la terre. Voyez  : je vous ai donné toute plante pourtant semence et tout arbre donnant du fruit sur la terre entière : ce sera votre nourriture. Vous pourrez aussi ramasser des oeufs au poulailler, et croquer des fourmis à miel si ça vous chante. A tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, à tout ce qui rampe sur le sol et qui vit, je donne l'herbe et les plantes pour nourriture.  Revenez me voir quand vous aurez fini.

29 Et il en fut ainsi. Dieu vit tout ce qu'il avait fait et que tout cela était bon. Il y eut un soir, et il y eut un matin. Ce fut le sixième jour.

29bis On applaudit bien fort.

Lire la suite
1 2 > >>