Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
HUGGYHOME

Epicure c'est bio

31 Mars 2008 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger Publié dans #FILE - Ô - SOPHIE !

Je vois que vous avez apprécié cette introduction à la pensée épicurienne... Comme une crème de soin pour l'âme, c'est une sagesse vraiment revitalisante, à la fois, saine, naturelle et simple, bonne pour l'esprit et bonne pour teint.

Allez, encore une, pour la route ! Aimez ceux et ce que vous aimez avec le plaisir du gourmet...


MAXIME XLIV

Ceux qui ont eu le talent de se procurer par leurs environs une sécurité entière, ceux-là on passé leur vie agréablement dans le sein de l'amitié et de la confiance réciproque : et quand il a fallu perdre ces amis si chers, ils ne se sont point plaints que la mort les eût enlevé trop tôt.

Lire la suite

MAGISTER DIXIT

28 Mars 2008 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger Publié dans #FILE - Ô - SOPHIE !

epicure.pngSi nous n'avions point de soupçons fâcheux à la vue de ce qui se passe dans le ciel, ni d'inquiétude au sujet de la mort, et que nous connussions les limites du besoin et de la douleur, la Philosophie nous serait entièrement inutile.

Epicure
maxime XI

Lire la suite

Objectif Marx

27 Mars 2008 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger

Je me baladais entre les baraques et je me sentais vraiment découragé. Parmi les décombres du camp de Rivesaltes, je pensais aux pieds-nickelés Sarkosy, Hortefeux et Dati, qui font bégayer l’histoire en piégeant les étrangers qu’on aura prié de bien vouloir se présenter à la préfecture, aux enfants emprisonnés dans les centres de rétention, aux gens punis, non pas pour ce qu’ils font, mais pour ce qu’ils sont … Vous lisez les journaux, vous compléterez la liste. Je pensais à mon grand-père… Il n’a passé que quelques mois, ici, grâce à l’opiniâtreté de ma grand-mère, mais il en est tout de même crevé, de cette guerre… Et pas seulement à cause de l’épisode concentrationnaire : il avait tout perdu, sa maison, son pays, la guerre contre les fascistes… Il avait aussi vu s’envoler ses rêves de révolution fraternelle, tous ses espoirs d’un monde meilleur s’étaient évaporés dans les hurlements des Stukas allemands. Il avait vécu dans une Espagne où la terre était partagée équitablement, où le fruit du travail était réparti entre tous, une société où chacun avait droit à l’éducation, à la culture, aux loisirs… Le communisme réel, ça s’appelait. Oui, je sais, communisme, c’est un gros mot, surtout depuis que l’on sait comment les dictatures parmi les pires ont exploité le concept… J’idéalise la république espagnole, mais je sais bien que du côté des anarchistes aussi, on avait la balle dans la nuque facile… Je sais…

Bienvenus en France
rivesaltes-027.JPG



La chute du Mur de Berlin, c’était la fin de l’histoire, laissez faire, laisser aller, qu’ils disaient. Les gentils avaient enfin gagné. Ils signèrent des accords de libre échange, et toutes les industries se précipitèrent dans les Birmanie et autres Chine, où les salaires sont, comme on dit, de misère et les syndicats, interdits – ou obligatoires et uniques, ce qui revient au même. Non, capitalisme ne rime pas avec bonheur, ni avec liberté, je suis poète, je sais de quoi je parle. Demandez aux millions d’Américains qui sont en train de se faire expulser de leur jolis rêves de propriétaires, vous verrez que je ne dis pas de mensonges.  Pourtant, à l’heure du libéralisme roi, quand la lutte de chacun contre chacun est devenue la règle, quand la main invisible du marché nous fait les poches et nous jette à la rue, au moment où seuls les plus performants (syn. : fils à papa) s’en sortent, il est peut-être l’heure de relire Marx, arg ! C’est plein de gros mots, Marx : Exploitation ! Aliénation ! Télévision !

Hein ? Pas télévision, non, je sais, mais ça aurait pu.

Jamais les exploitations et les aliénations n’ont été aussi pesantes, ni l’accroissement des inégalités, sur tous les terrains, dans tous les pays. La lutte des classes, ça nous fera marrer tant que nous aurons de la viande à tous les repas grâce à notre pouvoir d’achat. Faites vos courses vous-même, une fois pour voir, donnez un jour de congé à la bonne : nous nous appauvrissons. Un jour, ça deviendra trop, et nous dirons : « -C’est inacceptable ! » ; à ce moment là, on nous enverra la police, ou l’armée, si nous vraiment très en colère : ce sera tout ce qu’il restera de l’Etat, les fonctions régaliennes… Un bon coup de pied au cul, et on nous remettra au boulot. Le marxisme, ça va bien, oui, et pourquoi pas la révolution, tant qu’on y est ?

 

Lire la suite

Rivesaltes

27 Mars 2008 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger

"- Allô, papa ?
- Allô, fiston ? Tu sais d'où est-ce que je t'appelle ?
- Non, d'où ?
- D'Espagne !
- D'Espagne, wao !"

rivesaltes-052.JPG

Mon fils aîné, malgré sa blondeur et ses cinq ans, sait que son arrière-grand-père était Espagnol, et qu'il est venu en France après avoir perdu la guerre. Au fur et à mesure qu'ils grandissent, j'apprendrai leurs origines à mes enfants, ce qu'il en fut de cette aventure qui mena notre aïeul des montagnes catalanes de la Siurana jusqu'à Elbeuf, ville ouvrière des bords de Seine.
Non, je ne suis pas allé en Espagne me recueillir, pas du tout : j'étais près de la frontière, alors je suis allé faire le plein de clopes, de charcutailles et de carburant, parce que tout ça est moins cher là-bas, vous connaissez les problèmes du pouvoir d'achat, comme quoi on travaille autant pour gagner moins, payer plus... Madame Lagarde, notre lumineuse ministre des l'économie a eu beau nous sous-entendre que c'est de notre faute et qu'on n'a qu'à consommer plus intelligent,  je ne fume, ne bois, ni ne roule plus qu'avant.

C'est la veille que j’étais allé pérégriner du côté de Rivesaltes, dans les Pyrénées Orientales. Non, je ne me suis pas rendu dans la riante plaine du Roussillon m'approvisionner en muscat de Rivesaltes, d'abord, du muscat de Rivesaltes, j'en ai encore une bouteille entamée dans le frigo, et puis dans le sac à dos, les bouteilles risquent de casser. Et puis c'est lourd.
Non, ce qui m'intéressait, c'était le camp de concentration, beaucoup moins fameux que le muscat. Depuis des années, je voulais visiter ce camp (le camp Joffre), symbole du pire de l'état français.
Nous (ma douce amie et moi) avons un peu tourné en rond, avant de trouver l'endroit, car rien n'est indiqué, il faut chercher. Les gens de Rivesaltes ne sont pourtant pas responsables de cette verrue qui a sali notre pays dans son ensemble, mais on dirait que c’est caché. Sur la Grand-Place de Rivesaltes (le syndicat d'initiative était fermé), j'ai avisé un vieux bonhomme ; je lui ai demandé le camp des Espagnols, il m'a rétorqué le camp des juifs ? je n'ai rien répondu parce que j'étais en train d'apprendre quelque chose, et puis il sentait le Pernod...
Le camp se trouve à quelques encablures de la ville, au pied des éoliennes,

rivesaltes-013-copie-2.JPGsur un plateau tellement venteux qu'il faut élever la voix pour s'entendre penser, tellement sec que même les caillasses ont soif, couvert de thym et de genets... Les internés avaient de quoi parfumer leur eau chaude quotidienne... Le camp est immense, c'est ce qui m'a le plus surpris, et j'ai imaginé les masses humaines enfermées ici... rivesaltes-017-copie-2.JPGC'était d'abord un camp militaire, construit en 1938. Il a vite trouvé un usage plus utile : c'est là qu'on a enfermé les milliers de républicains espagnols (et leurs familles) vaincus par les franquistes. Parmi ceux-là, mon grand-père, libéré après quelques mois d’internement. Le camp aussi servit à enfermer des milliers de juifs avant qu’on ne les envoyât à Auschwitz… Finalement, il a encore servi jusqu’en 1970, pour « accueillir » les harkis de la guerre d’Algérie ; drôle de façon pour la France de remercier ceux qui s’étaient battus pour elle… J’ai erré parmi les baraques effondrées, empathique avec les fantômes dont je devinais les faces haves, qui rôdaient encore, ça et là… rivesaltes-016.JPGDes panneaux vantent l’action du département pour la restauration du camp et la préservation de la mémoire… Sauf, que RIEN n’est fait, AUCUN chantier n’est mis en route. Même le site internet n’existe pas. La honte. Ils ont quand même inauguré des stèles, et puis ils sont retournés chez eux, tous penauds. Enfin, moi, si j’avais été à leur place, c’est comme ça que je me serais senti, honteux.

Lire la suite

la recette de la potion magique

26 Mars 2008 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger Publié dans #PETIOTS

Une plume de perroquet
Un brin de ciboulette
Une fleur porte-bonheur
Une canette de soda
De la crème solaire
Un cristal de roche
Bien mélanger avec une cuillère en or
Faire chauffer jusqu'à ce que ça sonne

Lire la suite

Grand-père l'arbre 5

21 Mars 2008 , Rédigé par Sébastien y Joan Clivillé Publié dans #PETIOTS

grand-p-re-l-arbre009.jpg

 

Elles montèrent au rez-de-forêt ; alors quelques étoiles convièrent un nuage, et la lune cligna son croissant, les genoux entreprirent de jouer des castagnettes ; le gnou se réchauffa parmi les hiboux, les cailloux jouèrent des maracas, les joujoux trompetèrent avec les paons, les poux, les canettes, les choux, et toutes les autres bêtes des bois caquetèrent légèrement jusqu’à ce que la nuit n’envoyât tout le monde se coucher. Sauf Grand-Père l’Arbre, qui s’était déjà assoupi depuis longtemps...

Lire la suite

Grand-père l'arbre 4

20 Mars 2008 , Rédigé par Sébastien y Joan Clivillé Publié dans #PETIOTS

grand-p-re-l-arbre008.jpg

La souris verte partit négocier. On ne la revit jamais ; sans doute trempa t’elle dans l’huile. Ensuite, on envoya deux mésanges charbonnières apporter des cerises ; deux chacune. Les voisins acceptèrent le cadeau, bien que ce fussent deux taupes qui avaient mal entendu l’invitation.

Lire la suite

Ecologiste primaire

20 Mars 2008 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger Publié dans #JE veux RIMER (powems)

Ah mais ça ne vaut rien
Ca ne vaut pas
Ca ne compte pas
Ca ne compte rien
Pouce
Ce miel
DSC05307.JPGN'est même pas des Cévennes
Lire la suite

Grand-père l'arbre 3

19 Mars 2008 , Rédigé par Sébastien y Joan Clivillé Publié dans #PETIOTS

grand-p-re-l-arbre007.jpg

Les voisins, dérangés, cognèrent au plafond avec un balai russe, puis, voyant que la fête continuait, appelèrent le garde-champêtre, les policiers, les douaniers, les gendarmes, et un avion à réaction.
Arrivés sur place, les forces de l’ordre furent impressionnées par Grand-Père l’Arbre, châtaignier plus ancien que les toutes les pyramides. Ils présentèrent donc leurs excuses, et demandèrent gentiment une légère retenue au niveau des préjudices acoustiques, parce que les voisins s’étaient plaints, halala, les voisins…

Lire la suite

Pause

18 Mars 2008 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger Publié dans #PERSONNELLEMENT -MOI - JE

Salut à tous,
je suis parti pour quelques jours, JE NE BOUDE PAS. A bientôt !
Je vous embrasse bien fort.

Lire la suite
1 2 3 > >>