Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
HUGGYHOME

Hhh !

29 Février 2008 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger Publié dans #PERSONNELLEMENT -MOI - JE

DSC05299.JPG

Ces derniers matins, j'exhale des fumées délétères, trop de tabac, de café, de nourritures malsaines... J'ai l'émail des dents qui saute, un hérisson sur la langue... Heureusement, j'ai toujours sur moi des bonbons à la réglisse. Pour le cas où tu rentrerais à l'improviste.

Lire la suite

LOve fighter

27 Février 2008 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger Publié dans #JE veux RIMER (powems)

J'ai torpillé
Des minutes
De bonheur
A ton exploiteur
Je l'ai pilonné
De parenthèses
Toute la journée
Quelques rafales
De coups de fil
Je monte à l'assaut
De ta ligne
Fixe
A la conquête
De ton coeur
Je ne peux pas
Me regoupiller
Tu me manques
Tant
Et tellement
Que je pourrais exploser

FleurauFusil.jpg

Lire la suite

Dimanche

26 Février 2008 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger Publié dans #JE veux RIMER (powems)

dauville-f-vrier-2008-036-copie-2.JPGMes chiots
Mes agneaux
Jouent
A poursuis-moi
Que je t'attrape
Bouh !
Leurs rires 
Réveillent mon dimanche
Et m'emportent loin
Des invités de Michel Drucker
De la pédanterie
Et de l'immodestie
Un instant pour oublier
Ton absence
Depuis mon perchoir
Mon tabouret de bar
Je pouffe aussi
Dans mon café
Au goût de taille-crayon
Mon toit
s'envole
Dans les fracas
Des éclats enfantins
Et du tambour 
De la machine à laver
Lire la suite

Rebonjour et merci

25 Février 2008 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger Publié dans #PERSONNELLEMENT -MOI - JE

Attends, mes chats sont en train de se battre, il faut que j'intervienne. Où est-ce qu'est mon manche de pioche? Ffff !
Saloperies de greffiers.
Grr.
Hum.
Pardon .
Je mets la dernière patte à un recueil de poèmes, là. J'attends encore quelques commentaires, mais à mon avis, on ne proposera plus de révolution. Je le relis, moi auSsi, encore, et encore... Je le déguste comme le boeuf bourguignon, encore meilleur le lendemain, plus fondant, plus goutû... Quand j'aime moi-même ma cuisine, je me dis que je tiens quelque chose.
Merci, camarades, de m'avoir aidé à donner du sens, de la finesse, de l'aigreur, de l'humour, de la douceur et de la hargne à mes poèmes. Et je ne parle pas de la syntaxe. 
Merci, mon amoureuse, ma muse, n'attrape pas froid à la montagne, n'oublie pas ton cache-nez... mmm, toi, toi, toi ! Je te le me le... Mmmpf !
Y'a plus qu'à trouver l'éditeur.

001.JPG

Lire la suite

Polémique autour d'un drôle de singe

24 Février 2008 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger Publié dans #BIOSPHERIQUE

evolutio.jpg

Avant de lire mes bêtise allez donc faire un ptit tour par ici 

L'autre jour, on me félicitait parce que je démontrais que nous ne descendons pas du singe. Parce qu'il ne parle pas.

J'ai dit ça, moi ?

Moi ???

Merde.

Reprenons depuis le début : dans l'histoire de la vie, nous autres, homo sapiens sapiens (deux fois!), sommes des bébés, au regard des êtres vivants qui nous ont précédés, même si nous savons nous regarder le nombril. Si l'histoire de la vie était une pendule, l'espace qu'occupe notre genre homo ne représenteraient que quelques minutes. Alors que les dinosaures ont dominé la planète cent vingt-cinq virgule soixante-dix huit fois plus longtemps que nous autres, environ.

Si on m'écrivit « du singe » en pensant « du chimpanzé », effectivement : nous ne descendons pas du chimpanzé. En passant, j'adore ce mot : chim-pan-zé. C'est plus joli qu' «acrostiche », par exemple. Non ?

Le chimpanzé est aussi notre cousin, moins proche que Neandertal, mais quand même : nous partageons avec lui 98% de nos gènes -j'ai décidé d'écrire les chiffres en chiffres, ça va aller plus vite et on n'a pas que ça à faire, non, parce que sinon, je vais en tartiner des pages et des pages, déjà que j'ai pas mal de choses à dire... Si je suis trop long et que je perds mon temps avec des coquetteries, vous allez décrocher et je me serais cassé le tronc pour rien. Non, parce que je ne sais pas si vous avez remarqué, mais sur les blogs, si on écrit des textes trop longs, le lecteur ne lit pas, et tout le monde aura perdu son temps.

Bon.

Le chimpanzé. Si mignon avec son z.

Il est dans le même arbre évolutif que nous, ce n'est pas un ancêtre mais un cousin, et nous avons un aïeul commun vieux de 7 ou 8 millions d'années. Voici comment, d'après le professeur Yves Coppens : c'est un bouleversement géologique qui serait à l'origine du fait que les filiations des chimpanzés et des hommes se sont différenciées. L'Afrique s'est déchirée le long de la vallée du Rift, à l'ouest les singes ont continué à grimper aux arbres, et à l'est de cette faille tectonique, désormais infranchissable, les singes sont devenus hominoïdes (à forme d'homme), on dit « australopithèques » quand on est poli. Ceux qui ont commencé à marcher debout, quoi. Ils auraient bien continué à vivre dans les arbres, d'ailleurs, mais de ce côté-ci de la faille, une savane remplaça la forêt humide, à cause de précipitations moindres. Dans cette savane, il fallait se redresser, voir au loin, et détaler vite vite jusqu'au prochain isolé pour éviter de se faire manger par les fauves, qui avaient des dents très longues à l'époque, sales bêtes plutôt spécialisés dans la chasse aux éléphantoïdes, mais attraper un petit australopithèque de temps en temps pour la collation n'était sans doute pas exceptionnel. Oui : les australopithèques étaient encore arboricoles, comme le démontre l'articulation de leur genou. Leur dentition puissante suggère en outre qu'ils se nourrissaient surtout de racines, bulbes, rhyzomes et autres tubercules qui sont difficiles à mâcher, essayez donc de manger des racines sans les cuire, vous verrez que je ne raconte pas que des conneries. On compte différentes espèces d'australopithèques : africanus, robustus, et afarensis. C'est ce dernier qui est préféré pour notre ascendance.

De l'autre côté, à l'ouest de la faille, les ancêtres des chimpanzés continuaient à se goberger de fruits mûrs aux sommets des grands arbres sans craindre ces félins bouffeurs de presque hommes.

Les premiers hommes, proprement dits homo habilis, se sont distingués en confectionnant des outils de pierre, outils très simples, éclats de pierre tranchants, choppers (coups-de-poing, autrement dit un bon galet qui tient bien dans la main) et sans doute gourdins et bâtons destinés à différents usages, mais le bois ne se conserve pas. Ceux-là, même avec une cravate ils nous auraient semblé bizarres, vraiment, même dans le métro, et même si leurs genoux en faisaient d'assez bons marcheur et de désormais piètres grimpeurs. Leur visage restait plutôt simiesque, leur crâne étroit. Ils étaient petits, pas plus d'1m40. Ils communiquaient sans doute assez bien pour élaborer des stratégies de chasse efficaces : leurs dents montrent qu'ils mangeaient plus de viande que leurs prédécesseurs. Ceux-là ont 2,4 MA, millions d'années en abrégé.

Vers -1,5 MA (ok ?), apparut homo ergaster, le voyageur, qui conquit l'Afrique et l'Asie. Grand, bon marcheur, c'était un homme authentique. Puis vint homo erectus, (-800 000 ans) qui fait rire les enfants de sixième à cause de son nom vous aurez compris pourquoi, on est un peu con en sixième, mais c'est l'âge des poils qui poussent, c'est normal. Homo erectus apprit à maîtriser le feu, et là, hyènes, ours et autres tigres à dents de sabres (non, ils avaient été remplacés par les tigres sans dents de sabre mais qui ne sont tout de même pas des marioles) eurent des soucis à se faire, non mais : un super prédateur leur tenait la dragée haute. Il occupait tout l'Ancien Monde, c'est comme ça qu'on appelle l'ensemble Afrique-Eurasie, me demandez pas pourquoi. Je le sais, hein, mais j'ai pas envie d'expliquer et puis j'en ai marre des digressions. Il construisait des cabanes et fabriquait de magnifiques bifaces. D'homo erectus descendent les homo sapiens, qui se séparent en deux branches, sapiens sapiens, et sapiens neandertalis, disparus on ne sait pas encore pourquoi, mais la science avance. Ces deux là existaient depuis 195 000 ans. On remonte l'apparition certaine du langage articulé aux premières inhumations il y a 40 000 ans, car il faut parler pour avoir de la spiritualité, paraît-il. Personnellement, et là c'est mon avis à moi, je crois que le langage a pu apparaître bien plus tôt : pour transmettre des informations précises et enseigner des techniques comme la taille de la pierre, cris, grommellements, sifflets et autres chuintements ne me semblent pas suffisants. Enfin, c'est mon avis. L'appareil phonatoire de homo erectus était-il adapté à un langage articulé ? Je pense que oui, mais les avis divergent et les polémiques font rage parmi les spécialistes. Mais en tout cas, je crois que tous les homo sapiens (qu'ils soient d'un genre ou de l'autre) parlaient avant de savoir enterrer leurs morts. Ils avaient tout ce qu'il faut comme langue, larynx, lèvres et tout. D'ailleurs, eux et nous, c'est la même chose. Moi, même quand j'enterre pas mes morts, je parle.

Bon. Nous ne descendons pas du chimpanzé, c'est entendu. Le chimpanzé et l'homme ont cependant un ancêtre commun, comme le démontre la génétique. Un jour, on trouvera son fossile, c'est certain : les connaissances scientifiques en matière de paléontologie sont toujours perfectibles. Si nous ne descendons pas du chimpanzé, nous sommes tout de même des primates. Que nous reste t'il de ce singe dont nous descendons, les chimpanzés et nous autres hominoïdes ?

La main. Nous ne sommes plus quadrumanes, mais les deux qui nous restent attestent de notre appellation d'origine.

La queue. Heu non, pas la queue. Quoique le coccyx, c'est quoi à votre avis ? Ça sert à rien un coccyx, rien qu'à se faire très mal si on tombe sur le cul. C'est un reste de queue. C'est le coccyx qui prouve que Dieu n'a rien à voir avec tout ce bazar. Mais c'est une autre polémique... Relisez la filiation de l'homme, de Darwin. Vous me raconterez, parce que moi, je l'ai pas lu. Mais il parle assurément du coccyx. Si l'homme est à l'image de Dieu, alors Dieu a un coccyx. Et qu'est-ce que Dieu foutrait d'un coccyx ? Je vous demande un peu... Ça serait ridicule. Hors, Dieu n'est pas ridicule. Le pape l'a interdit. Non non : l'homme est un singe. Une sorte de singe. Un singe particulier, un singe sans poils ou presque, un singe qui parle, un singe métaphysique, mais un singe... Je suis un singe, M. Sarkozy est un singe, Darwin était un singe, Lorie et Berdanette Chirac sont des guenons, nous sommes tous des singes, même Ruru, qui persiste à écrire avec les pieds quand c'est à mon sujet !

Quoi encore ? L'écran plat et la vision à 180° en relief et en couleur, pour ne pas se casser la gueule des arbres en cueillant les fruits. La couleur, c'est pour choisir les fruits mûrs, souvent jaunes et/ou rouges, je sais pas si vous aviez remarqué. Sinon, tous les singes auraient crevé de la diarrhée, à manger des fruits trop verts, et ça, pour le coup, franchement, ça aurait été ridicule.

Non ?

Lire la suite

chut

19 Février 2008 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger Publié dans #PERSONNELLEMENT -MOI - JE

DSC05292.JPG
Lire la suite

Polémique autour de l'Homme de Néandertal.

17 Février 2008 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger Publié dans #BIOSPHERIQUE

Salut
Oui, je sais... J'ai un peu bâclé la fin de ma nouvelle surtout avec cette assertion : les femmes ont toujours été inquiètes au moment d'accoucher.
La belle affaire, quelle révélation ! Vous pouvez me flinguer, allez-y, je l'ai pas volée, une tautologie comme ça, avouez quand même qu'on n'en trouve pas à tous les coins de rue. Oui. Cet histoire d'hommes -et de femmes- préhistoriques, je l'ai exhumée de mes archives et je vous l'ai balancée ainsi, sans y revenir, brute. C'est que je suis en vacances avec mes deux petits moutards, et ils me sollicitent beaucoup. Mm... Pas convaincant, comme argument. Enfin, moi, si j'étais l'interlocuteur, je me dirais : " Ce fainéant me prend pour une poire ; il va jusqu'à utiliser ses enfants pour se trouver des excuses." Non, il aurait fallu que je prenne un peu de temps. C'est tout. Du temps, j'en manque, mais qui était si pressé ?
En publiant ceci, je voulais révéler à ceux de mes lecteurs qui l'ignoraient que l'homme de Neandertal n'était pas notre ancêtre. Comment ça ? Quoi ? L'homme de Neandertal n'était pas notre ancêtre ?
Non : c'était notre cousin. Comme le chimpanzé ? Voilà : comme le chimpanzé. Sur l'arbre buissonnant de l'évolution, Néandertal n'est pas avant Cro-Magnon (Cro-Magnon, c'est nous, alors à celui-là, un costard, une cravate et un catogan -à supposer qu'il eût les cheveux longs-, on en aurait fait un parfait notaire), il est à côté, perché sur une autre branche. Notre ancêtre commun est homo erectus, 1m60 60 kg, short bleu, de -1 500 000 à -500 000 ans au compteur pour les plus récents, vous voyez, c'était hier. Plus j'en apprends sur Neandertal, moins je sais où est-ce qu'il est situé dans las familles des hominidés... J'ai d'abord cru que cette famille d'hommes avait évolué de son côté, coincé dans le cul-de-sac de l'Europe par les glaciers pendant si longtemps qu'il avait fini par se séparer génétiquement. Et puis j'ai découvert que Neandertal avait aussi vécu au Moyen-Orient, dans le même temps, et qu'il avait cohabité avec homo sapiens sapiens, c'est à dire avec les hommes de la même espèce que nous (je sais pas si c'est clair), pendant 100 000 ans. Les deux types d'hommes ont vécu côte à côte très longtemps, un laps énorme si on le compare à l'ère chrétienne, ridicule avec ses deux petits malheureux milliers d'années seulement. Quand on a découvert à Neandertal, Allemagne, les premiers restes de ces hommes, on les a représentés sous formes de brutes sauvages. C'était il y a cent ans, et on appelait cet homme pithécanthrope,"singe-homme", en grec. Il marchait courbé et s'exprimait par signes et grognements. Et puis, au fur et à mesure des découvertes et du travail des scientifiques, cet homme s’est affiné, et il a fini par nous ressembler bien plus qu'on l'avait imaginé au départ : il a transmis sa technique de la taille (moustérien) de pierre à Cro-Magnon, il prenait soin de ses morts en les inhumant couverts de fleurs et d'ocre rouge, il faisait de la musique, allumait du feu, était très efficace à la chasse... Sa capacité crânienne était au moins égale, voire supérieure à la nôtre. Bref, c'était un homme, avec une sale gueule, mais un homme, ça oui, y a pas de doute. Nous ne descendons pas de cet homme-là, nous avons un ancêtre commun, nuance.
Pourquoi a-t-il disparu ?
Certains ont dit parlé du premier génocide : cent mille ans pour un massacre ? Un génocide doux ?
Quelques-uns ont évoqué une fin naturelle, une extinction biologique d'une espèce arrivée en bout de course, un dégénéré qui ne pouvait plus faire de petits...
D'autres ont évoqué l'isolement, et des conditions climatiques trop difficiles qui auraient amené à la disparition de cette espèce, thèse contredite par les découvertes paléontologiques et par la géologie, entre les glaciations, il y eut quelques milliers d'années de réchauffement, quelques milliers, ça suffit aux hommes pour se refaire une santé.
On a longtemps refusé l'humanité à Neandertal, et puis devant l'évidence de la preuve scientifique, on lui a donné sa carte. Mais impossible qu'il ait été assimilé, lui qu'on si longtemps représenté en singe mal degrossi : on n'a jamais retrouvé de reste d'homme hybride entre les deux espèce, donc ça n'existait pas. Primo, je ferai remarquer qu'on n'a retrouvé que les squelettes de deux grosses centaines de personnes du paléolithique, ce qui est peu par rapport aux centaines de milliers d'années qui nous intéressent ; deuxio, c'est du latin ? Deuxio, donc, on a tout de même des doutes sur un squelette, on hésite encore de savoir si c'est une malformation... Certains commencent donc à étudier cette possibilité d'assimilation par mariage, ce qui expliquerait que parfois, on croise dans le métro des hommes râblés, avec des gros sourcils et des poils partout : des vestiges génétiques de cette humanité. Parce qu'enfin, pourquoi refuser cette interfécondité, je ne sais pas si le mot existe dans le dico mais il est parlant ? Les chevaux peuvent bien se reproduire avec zèbres ou des ânes.
Non ?
La science avance.
Lire la suite

Homo Sapiens Neandertalis 4

15 Février 2008 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger Publié dans #NOUVELLES

neandertal3.jpgA l'aurore, les femmes se sont rassemblées autour d'Aour : l’enfant qu’elle porte depuis des mois a décidé de rejoindre le monde aujourd’hui. Mais pour l’instant, il se laisse un peu désirer... Elle a ressenti les premières contractions longtemps avant l’aube.

C’est la première fois que l’Amande va donner la vie.

Le soleil s’en retourne déjà de l’autre coté de la terre et Aour commence à trouver le temps long, elle fatigue… Les Femmes ne se sont jamais senties tranquilles au moment d’accoucher, elles préfèrent quand les autres s’occupent d’elles. Soudain, sans que personne ne s’y attende, le col s’ouvre et les contractions se succèdent rapidement. « Il arrive, on voit les cheveux ! » crie Bâ. La naissance lui fait toujours songer à une châtaigne qui émerge de sa bogue… Bâ serre la main d'Aour l'Amande en souriant : « L’enfant se présente par la tête... »

Dent Noire et Cheveux d’Ocre soutiennent un peu plus leur sœur accroupie. Elle dit qu’elle a soif, alors on lui donne de la mousse détrempée à la source toute proche. Les femmes ont préparé un tapis d’herbes douces, comme c’est la tradition.

On a toujours fait ainsi.

Lire la suite

Vade retro

15 Février 2008 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger Publié dans #JE veux RIMER (powems)

Les Pailhasses hurlent a capela
Ce que les citoyens pensent tout bas
Remplissent leurs verres à ras
Ce n'est pas un spectacle
Pour les gens de passage
Ces Pailhasses qui rôdent sur la place
Epouvantails en carnaval sauvage
Charognes et lie de vin
Pour les sales, les lâches
Crevures et puis purin
Pour les Blancs
Voisins envahissants
Capturés Vaillamment
Que l'on juge tous les ans
Depuis la Guerre de Cent ans
Ses cheveux puent encore
Elle ne sent plus de son corps
Que bosses et tumeurs
Elle ne sent plus que la peur
de l'instant qu'elle s'endort
Où l'assaillent et l'agacent
Les Pailhasses

normalement, n'étant pas du patelin j'ai même pas le droit de penser aux Pailhasses. mais si vous êtes curieux de ce carnaval interdit cherchez tout seul par . Moi, je ne vous en dis pas plus, je crains les représailles.

Lire la suite

Encore des photos

14 Février 2008 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger

D'après Nevrosia, il ya comme un concours, un tag ? Il faut trois photos d'intérieur.

chez-seb-fevrier-08-019.JPGMon chat voudrait bien rentrer.

chez-seb-fevrier-08-001.JPGCombien votre bétoneuse ?
009.JPGOui, bon, je ferai ça se soir.

Lire la suite
1 2 > >>