Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
HUGGYHOME

J'ai eu une Genèse Difficile - 11ème à gauche

8 Décembre 2008 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger Publié dans #Deep ecology

21 J'aurais mieux fait d'inventer le Barbapapa. Car le Barbapapa est bon. Mais de quoi j'aurais eu l'air aussi, de ressembler à un gros nuage rose ?
21bis Allons, allons, ça n'aurait pas fait sérieux.
22 Et puis le Barbapapa serait plutôt du genre athée soixante-huitard : il est écrit que le Barbapapa sera écolo, qu'il sera de gauche, humaniste, féministe, laïcard... J'aurais du mal à en faire un bon croyant. Et puis, il n'aime pas trop travailler non plus. Et pourquoi ne choisirais-je plutôt pas l'ablette, ou plutôt la taupe, ou plutôt le héron ?
22bis, Et pourquoi pas plutôt l'abeille, après tout ? Elle bosse toute la journée, même le dimanche !»
23 Considérant cela, la colère de Dieu grandit encore un peu plus : le Seigneur n'était pas du genre à se laisser faire, on allait voir ce qu'on allait voir !
24 Et puis Dieu ne se voyait pas en ablette, et Dieu ne se voyait pas en taupe, et Dieu ne se voyait pas en héron
24bis Et Dieu ne se voyait encore moins en abeille, qui ne travaille pas de tout l'hiver
24ter Cette fainéante !

XI

1 Et Dieu regarda l'Homme, et l'Homme était ainsi : il ne croyait pas en Lui.
2 L'Homme, au premier coup d'oeil, ne payait pas de mine : sans poils ni plumes ni écailles luisantes, sans ailes ni nageoires ni queue préhensile, sans crocs ni griffes ni bec acéré, on n'aurait pas parié un kopeck sur ses capacités à survivre dans les toundras hostiles de la glaciation de Würms. Pourtant l'Homme était la plus redoutée des créatures, capable de commander au feu, et sachant piéger les plus immenses des animaux, baleine scomprises.
3 Et l'Homme ne pensait qu'à forniquer de façon inventive, intempestive, et répétée avec la Femme, qui n'était pas en reste.
3bis Ou avec un autre Homme, qui s'emboîte très bien aussi, ou tout seul, ou tous ensembles, dans le respect d'autrui et de ses différences.
4 Seulement, il en était ainsi : l'Homme était un être de Nature, se soumettant à la puissance de la Nature, et l'Homme honorait la Nature, et il la révérait, et il lui modelait des statuettes de petites bonnes femmes hottentotes aux rondeurs appétissantes, et il l'appelait « Mère », et elle le lui rendait bien, et ils étaient bien content comme ça.
5 "- Encore cette pouffe... songea l'Eternel. Elle commence sérieusement à me courir sur le haricot, cette rombière. Il faut que ça change. Je ne peux pas en vouloir à Adam : il est ignorant de tout, il doit s'inventer au fur et à mesure, il ne voit pas le mal. C'est elle, là, elle, cette saloperie de Nature, qui lui fait tout tomber tout cuit dans le bec, qui le pervertit et qui l'empêche de M'adorer, Moi, qui suis son créateur, et qui Me sens bien seul...
5bis Moi aussi, J'ai droit à l'amour !
6 J'ai mis six jours, tout seul, à concevoir tout ça, et c'est elle qui récolte tout le fruit de Mon travail !
7 Ce n'est pas bon ! Pas bon du tout !
8 Attends un peu, mon cochon !
9 Alors l'Eternel envoya sur terre une femme, de terre et d’eau constituée, et Il insuffla en elle de merveilleux dons : beauté, amabilité, adresse, grâce, intelligence... Il lui donna le doux nom de "Pandore", qui en grec signifie dotée de tous les dons, et qui sonne mieux que "Pécore".
9bis Pourtant ça rime.
10 Et Pandore, remuant du popotin, passa devant chez l'Homme qui prenait le soleil au seuil de sa caverne.
11 « -Tiens ? » se dit l'Homme, « Une nouvelle ! »
12 Alors l'homme fut aussitôt séduit par cette entité apparue du néant, et qui embaumait le jasmin, aux courbures affolantes et au regard de braise, pendant qu'Eve (qui sentait la caverne) s'en était allée quérir de l'eau à la rivière
12bis Bonne pomme.
13 Car l'Homme possède un système nerveux bipolaire : un centre dans la boîte crânienne, et un autre à l'entrejambe, qu'il ne maîtrise pas toujours complètement, ni l'un ni l'autre.
14 Le jour de leur mariage, le Seigneur remit à Pandore et Adam une outre dans laquelle se trouvaient tous les maux de l’humanité.
15 Dieu leur dit : « - Vous voyez cette outre ?
16 - Oui, mon Dieu ! *
16bis car ils connaissaient les usages
17 - Il est STRICTEMENT interdit de l’ouvrir.
18 - Ah ? D'accord.
19 - Dans cette outre, vous pourriez trouver tous les mystères de l'univers... Tout ce que vous avez pu un jour vous demander, toutes les réponses à vos questions muettes, elles sont là... Dans cette outre ! La sagesse que vous ne pouvez atteindre ? C'est dedans ! Comment rentrer pochtroné au milieu de la nuit sans éveiller les soupçons de votre conjoint ? C'est là !
20 Bon, je vais faire un petit tour. Soyez sages. N'ouvrez pas cette outre. Compris ? Sinon je vous envoie la scarlatine ! Des questions ?
21 L'Homme regarda la Femme...
22 La Femme regarda l'Homme...
23 – Non, pas de questions ! Mon Dieu ! " Et Dieu tourna les talons, et Il s'en alla en sifflotant, comme si de rien était.
24 La Femme regarda l'Homme...
25 L'Homme regarda la Femme...
26 Il lui cassa consciencieusement la gueule, puis il la chassa de la caverne à grands coups de pompes au cul, elle et sa satanée marmaille, puis il ôta le tampon qui obturait l'outre précieuse : alors le mal se répandit de par le monde, la peste, et le choléra, et les ulcères à l'estomac, et les propos diffamatoires, et les psylocybes à bonnet de lutin, et la duplicité fielleuse, et la misogynie institutionnelle, et la publicité mensongère, et le vin étoilé, et la honte de la sexualité, et le nez bouché, et les sauterelles vengeresses, et les dents cariées, et le verglas dangereux, et les congrès du Parti socialiste, et les sourires mielleux, et les chutes des cours de la bourse... Tout cela, et bien d'autres choses encore, plus terribles les unes que les autres, saccagèrent le petit monde tranquille du Premier Homme. Seule l’espérance resta au fond du récipient, permettant tout juste à l'Homme de supporter les malheurs qui s’abattaient sur lui.
27 Alors Eve revint de la rivière, avec son sourire aimable son outre pleine sous le bras.
28 « - Encore une outre ? » tempêta l'Homme, et il la fit rentrer dans la caverne à grands coups de pieds au cul, car il commençait à y prendre goût et à avoir la main.
29 Il y eut un soir, et il y eut un matin, et ce fut le septième jour.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fELIX 14/12/2008 21:00

...."Alors Eve revint de la rivière, avec son sourire aimable son outre pleine sous le bras. " et c'est là que l'outre tombe , quelle memoire !On comprend mieux pourquoi il la tabasse regulierement le garcon ....du bonheur cette version revisitée.Tu es un Garconbriant 

Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger 18/12/2008 19:35


Chateaubriand ?


marich 13/12/2008 23:46

Désolé suis un peu anachronique mais je découvre ou plutot mon regard s'arrete seulment a l'instant sur ton pied de page terrible ... epicure doit te remercier sinon j'aurais jamais imaginé qu'il est un tel visage je le voyais moins stoïque lol ... sinon pour ton septième jour méfie toi si alonso ( presidente des chiennes de garde ) tombe là dessus t'es un homme "mort "...

Sébastien Clivillé, Hagaär DÃ1/4nor, Totoseb, the Toxic Avenger 14/12/2008 09:30


Oh, tu es bègue ? Tu peux me la chanter ?


marich 13/12/2008 23:46

Désolé suis un peu anachronique mais je découvre ou plutot mon regard s'arrete seulment a l'instant sur ton pied de page terrible ... epicure doit te remercier sinon j'aurais jamais imaginé qu'il est un tel visage je le voyais moins stoïque lol ... sinon pour ton septième jour méfie toi si alonso ( presidente des chiennes de garde ) tombe là dessus t'es un homme "mort "...

Sébastien Clivillé, Hagaär DÃ1/4nor, Totoseb, the Toxic Avenger 14/12/2008 09:27


Ha mais il faut savoir que la recherche débridée du plaisir est une interprétation erronée de la doctrine d'Epicure : il bouffait des galettes d'orge et buvait de l'eau frapiche tous les jours
(pour mieux apprécier le réveillon).
J'ai pas peur d'ALonso, la brave femme : ici, c'est plutôt le mâle qui n'a pas le beau rôle, non ?


philippe LE QUENTREC 11/12/2008 08:40

Un peu de "paul et mique"...Que lis-je en réponse ?- " J'ai jamais connu le monde sans TF1..."  Heu... si j'ai bonne mémoire, en 1971, année de ton débarquement dans notre Eden... cette chaîne de télé était... publique et s'appelait encore La Première Chaîne ! C'était la télé de "papa" avec des émissions comme 5 colonnes à la 1, les "Dossiers de l'écran"... (à méditer).- "Dieu a un petit orteil".Faudrait-il qu'il exista ce mec... et quelque chose de "petit"... nan, nan... c'est pas possible. On ne doit pas parler de la même chose.- "Mais qui a engendré ABel et Caïn et les suivants,..." ?. Mais... le fruit de l'imagination fertile de nos prédecesseurs ! Il fallait bien mettre un peu d'ordre dans les rangs. Alors on a inventé "un règlement intérieur" puis l'Eglise, puis... l'Inquisition et enfin... on se retrouve avec un Ptit Lutin "Nabot 1er" qui baise la main du Pape en lisant ses textos, qui te dis cequi est bien ou mal pour toi... Et TF1 "livre" (oups... ce mot ne va pas du tout... oui, car il fait référence à ces petits caractères qui forment des mots pour traduire les pensées) te déverse des tonnes de MacDo, de conneries toutes digérées.Tu vois qu'un peu de provoc, ça ne fait pas de mal.

Sébastien Clivillé, Hagaär DÃ1/4nor, Totoseb, the Toxic Avenger 11/12/2008 09:00


La télé a débarqué chez moi vers 1976 et je ne pouvais que regarder "Nounours"...


chris 10/12/2008 22:12

Magnifique réponse à mon com. , Seb .......

Sébastien Clivillé, Hagaär DÃ1/4nor, Totoseb, the Toxic Avenger 11/12/2008 08:59


Lequel Chris ?