Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
HUGGYHOME

Articles récents

Succulents macchabées

30 Juillet 2009 , Rédigé par Hagaär Dünor-Toxic Avenger Publié dans #JE veux RIMER (powems)

Au point du jour, le rastafarien implore Jah, et il gloutonne sans peine à même son assiette ébréchée... Bienheureuses les fermières isolées qui comprennent sans faillir ! Pour mettre du sujet, il doit sniffer du miel : le beauté est certes lamentable, mais fréquente, mal embarquée... Alors, dès les vertes brumes il éclate les colombins de son nez : « - Je souhaite que les neiges molles me posent des questions : si de vieilles gamelles avaient parfois suscité de grandes rhubarbes, alors aurait-on eu le temps de les entr'apercevoir de façon psychotique ? Quelle différence entre une poule, et ce qui l'injecte ? Debout, j'invoquerai les impurs damnés boueux quand sortiront les petits gris... On a beau dire, j'ai bien fait de courir nu dans les prés. »

Lire la suite

Mon père, ce héros

28 Juillet 2009 , Rédigé par Sébastien Clivillé-Hagaär Dünor-Toxic Avenger Publié dans #LES JUSTES

" - Elle est bonne, ma tortilla, ou très bonne ?
- Elle est très très bonne, papa !
Lire la suite

Emphatik Dinosor

23 Juillet 2009 , Rédigé par Sébastien Clivillé-Hagaär Dünor-Toxic Avenger Publié dans #JE veux RIMER (powems)

"- Hm... Hmm ! Recule, recule, vade retro, Satanas ! Bin mon salaud : t'es sûr que t'as arrêté de fumer ? C'est les gommes à la nicotine qui te font refouler du goulot aussi fort ? Rh, kh T'as trop embrassé mal étreint les idées d'Orlando de rudder, ou quoi ? In vino veritas ? Va te laver les dents, il y a du Tonyglandyl dans l'armoire à pharmacie, pis prends la brosse en chiendent ! Et puis frotte-toi aussi le museau pendant que t'y es, si tu crois que c'est parce que t'as la gueule noire que t'auras le droit descendre à la cave... Comptes-y bien, sur ton 69 ! L'hygiène, c'est la première des bonnes manières, j'arriverai jamais à y apprendre la politesse devant les clients, à c'te saloperie-là !"

Voilà comme on me parle, à moi, Moi, le poète !

Pourtant, j'y ai mis du mien, hein ?

Depuis que DLC éditions (site en cours de construction), m'a (m'ont) proposé un vrai contrat d'édition, depuis qu'on publie ma poésie, ça y est : chapeau à larges bords, écharpe de tulle léger, petites lunettes et pipe d'écume, j'ai vite trouvé dans mes tiroirs de quoi me faire la panoplie, œil lointain et pantalon de lin. Heureusement, j'avais pas tout vendu au vide-greniers...

Le plus dur, c'est le regard : sonder les pupilles d'un interlocuteur comme des puits et puis laisser ses yeux dériver jusqu'à cet horizon toujours traqué et néanmoins jamais atteint...

J'ai signé une charte, où je m'engageais à rester parcimonieux avec les calembours douteux, à me laisser  aller à des licences poétiques, tout en sachant conjuguer les verbes du premier groupe à la deuxième personne du singulier à l'impératif présent sans leur agrafer de « s » à la queue sauf cas exceptionnel et dûment répertorié... c'est difficile, c'est très difficile, mais ce sacrifice, je peux, je dois, je sais ! le faire, pour la beauté du geste, pour la gloire, pour la France, parce que des fois, y n'n'a, et des fois, y n'n'a pas. Écrire : « - Vas-y, va te faire foutre, avale, avales-en, ch'te dis ! » est une véritable torture pour la logique formelle, mais que voulez-vous, la conjugaison, c'est difficile ! Ca ne s'improvise pas, c'est prouvé !

J'aimerais bien vous y : parler en rimes toute la journée, c'est rude. D'autres pompeux cornichons appellent ça du slam, il savent même pas c'est quoi un slam mais ça leur donne le poil brillant et la truffe humide, pour pouvoir se déguiser en survêtement de caillera de téci et déclamer :

Bonjour madame la boulangère

Bien moins que demain

Je te noircirai des pages

Encor plus belle qu'hier

Jusqu'au septième étage

S'il vous plait donne-moi un pain

Bin c'est pas facile, c'est dangereux, même : ça lui plaît pas trop, au boulanger, toutes ces simagrées après sa femme... Il est costaud : pétrir la pâte, ça muscle.

C'est pourquoi il manque souvent des dents au poète qui va chercher son pain lui-même.

Protégeons les poètes, ils sont en voie disparition.

 

Lire la suite

Le plein d'ordinaires

19 Juillet 2009 , Rédigé par Sébastien Clivillé-Hagaär Dünor-Toxic Avenger Publié dans #LES JUSTES

Les handicapés sont des gens pas ordinaires, autrement dit ce sont des gens extraordinaires, en comparaison à nous autres, les gens ordinaires.

Exemple : Mozart n'était pas un enfant ordinaire.

Lire la suite

Bienvenue chez nous

18 Juillet 2009 , Rédigé par Sébastien Clivillé-Hagaär Dünor-Toxic Avenger

Article 1 : les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit. Sauf les femmes et les moins blancs que blancs. Une femme meurt de violence conjugale tous les cinq jours, dans notre beau pays. Un homme tous les... On a pas les chiffres. Un bicot commun est contrôlé par la police huit fois plus souvent qu'un type caucasien, tandis qu'un nègre normal -ou assimilé, on reste noir même après plusieurs générations de métissage- est contrôlé par la police six fois plus souvent qu'un gaulois ordinaire.

J'adore la statistique. Ça, c'est du sérieux, c'est du chiffre !

Lire la suite

Qui perd paye

17 Juillet 2009 , Rédigé par Sébastien Clivillé-Hagaär Dünor-Toxic Avenger

Oui, c'est vrai : je ne suis pas dans ma meilleure période d'écriture. J'ai eu quelques éclairs de génie, presque, quelques fois, dans le passé, et puis voilà.
Ça va, ça vient.
Après la pluie, le beau temps, mais faim chasse le loup du bois,tu m'as compris tu m'as. Peut-être que j'ai eu d'autres chats à fouetter. Peut-être que j'ai eu mon apogée, et puis voilà.
Peut-être que j'ai une croissance en U, ou en L, comme la bourse et la crise financière, on ne sait pas comment ça marche, ce sont les grands mystères de la nature...
Quoi ?
Vous n'avez jamais entendu parler de la théorie économique des lettres ?
Quoi ?
Vous regardez TF1, pourtant, Jean-Marc (ou Jean-Pierre?) Sylvestre a pourtant du expliquer ça quelque part, c'est tout à fait dans ses cordes...
C'est tellement simpliste qu'il n'y a qu'à regarder les alphabets et les formes de quelques symboles mathématiques pour s'y retrouver. La forme, hein, pas la signification ; on a beau être un génie de la finance, un djinn des places boursières, un Grand Esprit des affaires, faut pas trop se fatiguer les boyaux du dedans de la tête.
Bon.
Ça va, j'ai compris...
Je sais pas si vous en avez entendu parler, mais il y a une grave crise financière, ces derniers temps. Vous voyez de quoi je veux dire... Je ne vais m'étendre sur ses causes, j'ai pas le temps, en plus ça me fait chier ; on va résumer ça à de la cupidité et à la volonté farouche de dissiper les richesses dans les poches de quelques (je trouve pas le mot. Enculés, c'est insultant pour nous autres, sodomites pratiquants) uns.
La théorie, c'est comment qu'on va s'en sortir. La théorie de la reprise, dans le jargon. Ils jargonnent, ça leur donne l'air plus malin que les autres, mais je vous révéler que le plus con, c'est pas toujours celui qu'on croit.
Le scénario en L : pouf, suivez la ligne, tout allait bien, les bourses étaient à leur summum, et puis paf c'est tombé, et ça stagne en bas, il n'y a pas de sortie de crise et c'est la mourritude éternelle.
Le scénario en V. Tout allait bien (dans beaucoup des paragraphes de la théorie, au début, tout allait bien), et puis alors les places financières tombèrent (passé simple, hein ? Suivez mon regard) et puis alors tout repart comme avant, à fond les ballons.
Le scénario en W : c'est haut, ça baisse, ça remonte, ça retombe, ça repart, ouf encore !
Le scénario en X, pendant qu'il y en a des qui se cassent la gueule, il y en a des autres qui surgissent de nulle part et qui raflent la mise. Au croisement des deux barres du X, c'est la guerre, et normalement c'est la Chine qui gagne -celle-là, c'est moi qui vient de l'inventer, je postule pour le prix Nobel d'économie, votez pour moi.
On trouve la théorie du O, on tourne en rond on se mord la queue, la formule en Q, à chaque passage, il faut planquer ses sous en Suisse, la formule en U, toute simple, qui ressemble à la V mais on rame un peu plus longtemps, mais on prend les mêmes et on recommence, les théories en Ϡ, en Ж, ou en ѭ, ou en ش, mais je m'égare, je m'égare !
La dernière en vogue c'est la théorie de la racine carrée, mais je ne la trouve pas sur mon clavier, cette salope. Mais vous aurez interprété de vous-même, je vois que ça rentre, bravo, ça veut dire que ça repart, mais pas trop !
A vous de jouer : suivez bien les formes des lettres, même un enfan
t en fin de petite section de maternelle comprend, et faisez une proposition économique en bon français, ça sera toujours ça de pris, et puis vous pourrez, vous aussi, briguer un prix d'économie et briller dans les cocktails ; il y a même un peu de pognon à la clé (ou clef, si vous écrivez en lettres cursives, c'est plus joli et ça vous donnera l'air intelligent, très utile avant de partir en vacances), ça s'appelle « plan de relance », ça serait dommage de laisser perdre tout ce bel argent (public).
Ha mais ! L'économie est une science quasi-mathématique, en beaucou
p plus facile : même un abruti peut y aller de sa suggestion, et c'est d'ailleurs bien ce qui se passe : je viens de vous le prouver. De toutes façons, après avoir privatisé les profits, on a nationalisé les pertes : ça veut dire que c'est nous qui paye toute cette merde ; comme dit à peu près la Bernache, allons danser sur les ruines de leurs palais et faisons des guirlandes avec leurs tripes – c'est la théorie du R, comme révolution.
Lire la suite

La messe est dite

14 Juillet 2009 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Toxic Avenge Publié dans #PERSONNELLEMENT -MOI - JE

Commentaire de Marie Drucker en clotûre du défilé du 14 juillet : " Carla Sarkozy-Bruni quitte le défilé en compagnie de son [petit] époux le président de la république (...)"
Espérons pour Marie et sa carrière que ce petit accroc au protocole passera inaperçu. Les [] sont de moi, car je suis mauvaise langue...
Holala, sale nuit, moi, mal de dos terrible... Au moindre petit déménagement, je mets au moins une semaine à m'en remettre, ça me fait des lumbagos. A même pas trente-huit ans, je suis tout pourri de partout, je pars en quenouille, je vais perdre un bout si ça continue ! C'est pas beau de vieillir !

Lire la suite

Plus-que-parfait de l'indicatif

13 Juillet 2009 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Toxic Avenge Publié dans #PERSONNELLEMENT -MOI - JE

Il y a des des fois, je me dis que je suis vraiment trop bon... Je me regarde dans la glace et je me fais des bisous. Tiens, regarde : en dix ans, je n'ai pas pris UN gramme. Trente-sept piges, le ventre plat, pas une seule petite bouée pour venir souligner les abus que je fais subir à ma carcasse ; quelques poils blancs dans la barbe, quelques poils de moins sur le cailloux... Que des marques de sagesse, en somme.
Ce matin, j'ai pensé à un truc vaaaachement important, que si je n'y avais pas pensé, ça aurait foutu la journée en l'air.
Je m'aime. Je suis trop fort !
PS : dans le sud, même en été, il pleut parfois. Nananère.

Lire la suite

What about God ?

8 Juillet 2009 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Toxic Avenge Publié dans #FILE - Ô - SOPHIE !

Is she really black ?
Lire la suite

DIE FRÖHLICHE WISSENSCHAFT

6 Juillet 2009 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Toxic Avenge Publié dans #FILE - Ô - SOPHIE !

J'habite ma propre maison
Je n'ai imité personne en rien
ET - Je me ris de tout maître
Qui n'a su rire de lui-même.

Inscription au-dessus de ma porte.

Cette épigraphe figure sur la page de titre de l'édition de 1887 du Gai Savoir de Friedrich Nietzsche.
Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>