Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
HUGGYHOME

Articles récents

Rendre la terre aux paysans

5 Décembre 2013 , Rédigé par Hagaär Dünor-Toxic Avenger Publié dans #BIOSPHERIQUE

La terre, le paysan est bien obligé de lui filer des engrais, à la terre : elle a besoin de protéines, elle a besoin de vitamines ! Parce qu'est-ce qu'elle devient, la terre, après qu'on l'a exploitée, quand on l'a définitivement rincée, quand on lui a dérobé tout son sang, abusée à grands coups de maïs intensif, de monceaux de soja ?

La terre est vivante, avec ses lombrics et ses petits micro-organismes qui interagissent dans une joyeuse partouze de vitalité. Toutes ces bestioles, on les massacre sous des hectolitres d'herbicides, raticides, insecticides...

Voilà pourquoi on l'azote et on la couvre de lisier, la terre. Le paysan, il aimerait bien alterner les cultures, il lui redonnerait de la vigueur, une année de patates, une année de trèfle, une année de ci, une année de ça… Mais le banquier ne veut pas.

Il lui faut du chiffre : il y a les prêts à rembourser : un tracteur moderne qui va percher dans les cent cinquante mille euros, et la moissonneuse-batteuse n'en parlons pas, et tous les intrants, les semences que le paysan –"l'agriculteur", pardon- ne peut pas produire sur sa terre, qu'il doit forcément racheter au semencier, il faut de la trésorerie, avec la banque derrière qui décide tout. Et la banque, elle veut du rentable, elle veut du blé !

Et le banquier dit au paysan : "Je t'explique : je ne fais que suivre ce que me commande le monstre, un monstre plus puissant que moi, camarade, il n'a pas de nom, il est le système, et moi, je suis une victime du système, comme toi. Pas le choix. On sait pas trop à quoi il ressemble, mais il nous entraîne dans sa course folle, par là, droit dans le mur, de plus en plus vite, de plus en plus loin, de plus en plus fort !

Tu pourrais simplement travailler ta terre, faire vivre ta famille et payer tes impôts. Jusqu'au jour où les bénéfices de ton travail ne suffisent plus, jusqu'au jour où il faut emprunter de l'argent à la banque. Ce jour-là, tu es pris par les couilles : une banque, ce n'est pas une créature qui boit, mange ou respire ; tout ce qu'elle respire, pauvre bête, c'est les bénéfices. Elle se goberge des intérêts de l'emprunt. Sans ça, elle crèverait, tout comme tu crèverais sans air. Et sans banques, pas de capitalisme, et sans capitalisme, plus d'histoire.

Tu veux pas la fin de l'histoire, quand même ? Pour un taux intéressant à dix-huit pour cent, tu signes en bas, là. Voilà, c'est bien. Et maintenant, dégage, péquenot, tu mets de la crotte partout !"

Lire la suite

La guerre du futur

2 Octobre 2013 , Rédigé par Hagaär Dünor-Toxic Avenger Publié dans #Deep ecology

 

PUBLICITE

 

" Vous souhaitez châtier un état voisin qui menace vos intérêts économiques ? Vous êtes mandaté par vos partenaires internationaux pour vous venger d'une attaque terroriste ? Des mesures coûteuses en terme d'image et en terme de coût s'imposent à vous : contraints d'envoyer vos propres troupes sur le terrain, et malgré votre puissance de feu supérieure et vos équipements de protection individuels, vous courrez le risque de lourdes pertes infligées par la duplicité et la lâcheté des terroristes. A l'approche d'échéances électorales, votre image peut pâtir d'un trop grand nombre de "boys" qui ne reviendraient pas sur leurs deux jambes. Ces envois de troupes conventionnelles, en ces périodes de réduction des dépenses, vos contradicteurs ne manqueront pas de les dénoncer. Pour minimiser les risques d'impactage sur la stratégie gagnant-gagnant de votre nation, vous ne pouvez pas vous autoriser une perte de crédibilité diplomatique auprès de vos partenaires économiques et politiques.

Chez FaraWar 6.0, nous vous proposons la mise en oeuvre d'un panel de solutions high-tech globales, simples et économiques.

Nos soixante-dix ans d'expertise dans les domaines de la lutte anti-guérilla, dans la recherche et l'élimination propre des sites d'armes de destruction massive, dans la suppression ciblée des cadres ennemis et dans l'éradication des populations hostiles vous offrent une évaluation complète all-in-one pour tous vos problèmes de sécurité extérieure.

Frappes chirurgicales au moyen de drônes dernière génération, de puissants lasers de notre bouclier satellite certifié ISO 9888, de bataillons de droïdes TitanX, contamination virale des systèmes informatiques ennemis… Nos équipes jeunes et dynamiques mettront leurs compétences et leur audace au service de vos conflits externalisés à moindre coût. La guerre menée par FaraWar 6.0 est une guerre propre, sûre et humaine, menée par des experts en réseau qui télé-combattent pour vos causes nationales depuis leurs domiciles.

Ces économies d'échelle, FaraWar 6.0 les met au service de la qualité du service. Nos techniciens sont régulièrement évalués grâce à un process d'audit effectué par des experts agréés par l'Organisation des Nations Uniformisées. Avec Farawar 6.0, vous bénéficierez des services d'une guerre virtuelle qui exterminera proprement et intégralement tous vos ennemis, des plus grands aux plus petits !"

 

Lire la suite

En passant

13 Août 2013 , Rédigé par Hagaär Dünor-Toxic Avenger

Juste parce que je ne supporte pas quand les pubs s'incrustent sur ce vieux blog. On dirait un olivier tout sec qui fait des rejets. Bref. Sinon ça va vous ?

Lire la suite

HARKIS LOUANCHI

26 Juin 2013 , Rédigé par Hagaär Dünor-Toxic Avenger


lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news
En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd'hui se décide à parler.

35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.


Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi joint au téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian n'effacent pas le passé, mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)

Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net

Lire la suite

Les ravages de la dope

5 Janvier 2013 , Rédigé par Toxic Avenger Publié dans #Deep ecology

Le Français Richard Gasquet a remporté le tournoi de Doha.

J'avais compris "Richard Virenque".

Je me suis dit : "Quelle Santé !"

Lire la suite

Je vais dire du bien de quelqu'un !

27 Décembre 2012 , Rédigé par Hagaär Dünor-Toxic Avenger Publié dans #LES JUSTES

Je me tâtais pour dire du bien de quelqu'un, pour une fois...

Mais franchement, c'est trop difficile ! 

Il y a bien Cavanna, mon auteur français préféré, mais bon, il est un peu con. La bonne poire, quoi :des empaffés lui ont piqué son journal, son bébé, un journal qui vous provoquerait des mai 68 et des printemps arabes, oui, ce genre de journal, que j'ai tant aimé, et qui n'est plus qu'une feuille nombriliste et (horreur) sérieuse ! Lui qui pensaient que c'étaient ses amis...

Déjà, j'aimais pas Philippe Val, depuis qu'il avait viré Lefred-Thouron, pour ceux qui s'en rappellent, qui avait fait un dessin ma foi très drôle sur Font, qui s'était fait chopé comme pédophile. Si je ne me souviens pas de la nature du dessin, je me souviens bien que j'avais adoré. Ensuite Val a dîné en ville, et il est devenu directeur de France Inter, il s'est farci Guillon, et d'autres... De toute façons, Val, moi, je ne le touvais déjà pas drôle quand il était humoriste. Ca se sentait que c'était contre-nature. Son compère amateur de mineures, lui, il me faisait péter de rire, mais depuis il n'en a plus jamais eu l'occasion. 

Cavanna a bien eu raison de leur chier dans les bottes. A 87 ans, faut le faire. Cavanna est un sacré bonhomme, et il faut lire LUNE DE MIEL, chez Gallimard ou en poche ; à la page 3, j'étais déjà en train de rire et de pleurer, je morvais partout, et je m'étouffais dans ma bave, c'était très agréable et très désagréable à la fois... A essayer, vous qui aimez les sensations fortes et l'écriture imprimée !

Lire la suite

La fin du monde n'a pas eu lieu

23 Décembre 2012 , Rédigé par Hagaär Dünor-Toxic Avenger Publié dans #BIOSPHERIQUE

Oui, je sais, c'est facile de triompher après coup.

Si la fin du monde avait eu lieu, j'aurais titré ce post "finalement, la fin du monde a bien eu lieu".

Quoique (mise en abîme, comme on aipme dire à France Inter" dans l'émission de critiques le Masque et la plume), si elle avait eu lieu, je ne serais plus là pour l'écrire. Ou, si j'y étais, c'est Internet qui ne serait plus là.

A ce moment-là, j'aurais fait une petite affiche que j'aurais collée dans les ruines encore fumantes : j'aurais bien trouvé un moignon de mur, une pierre encore debout sur une autre pierre, je l'aurais bien trouvée, quand même !

J'y aurais dénoncé (en vrac) l'islam radical, la société de consommation, le duel Coppé - Fillon, les autorités qui nous ont caché les extraterrestres, les socialos qui s'apprêtent à autoriser le mariage de pédés et de gouines, le lait stérilisé UHT dans le camembert AOC, les assistés sociaux, Dieu et le Diable, la collusion entre Jean-Luc Mélanchon et Michel Drucker, l'incompétence des astronomes, les enfants roumains qui pickpockètent dans le métro, et surtout les juifs qui font rien qu'à nous boire le sang des enfants et qu'à nous comploter pour nous détruire l'humanité.

Non, au lieu de ça, je vais continuer à critiquer les vrais gens, parce des fois, critiquer les vrais gens, ça m'énerve.

Lire la suite

Je n'arrive pas à m'y faire

19 Décembre 2012 , Rédigé par Hagaär Dünor-Toxic Avenger Publié dans #BIOSPHERIQUE

Voilà le message de Céline Dion : "Vous m'avez tellement manqué", en couverture de Téléstar.

C'est marrant, hein, mais, à moi, Céline Dion, elle ne m'a pas manqué du tout : J'ai l'impression qu'elle a toujours été là, elle ou un de ses avatars.

Les obséquiosités, j'ai toujours eu du mal avec.

De toutes façons, Céline Dion, j'ai toujours eu du mal. Pas mon genre, quoi. Pas assez rock 'n roll. Alors je vais m'arrêter là, sinon je sens que je pourrais être méchant. C'est le monde qui est comme ça, avec ses produits marketing, ces valeurs ajoutées, ces fausses dents blanches et bien plantées, ces postures artificielles, ces lieu-communs dégoulinants-sirupeux des commerçants qui font semblant d'être vos amis ; pour mieux vous faire les poches...

 


Lire la suite

Vivement la retraite

17 Décembre 2012 , Rédigé par Hagaär Dünor-Toxic Avenger Publié dans #BIOSPHERIQUE

Je sais pas vous, mais moi, j'en ai ma claque de voir la tronche à Michel Drucker partout, à la télé à la radio, dans les journaux... C'est pas joli joli de faire travailler les vieux alors qu'il y a plein de jeunes qui attendent la place ; quoiqu'il paraîtrait que Druker il cotise en France et tout, et un sacré paquet, hein !

Bon, il construit sa villa au beau milieu d'une zone naturelle protégée sans permis de construire, mais ça, il a le droit : quand on est riche et célèbre, on est au-dessus des lois. Faudra vous-y faire, tas de prolos, salauds de pauvres, cochons de payeurs !

Lire la suite

L'esprit de Noël

14 Décembre 2012 , Rédigé par Hagaär Dünor-Toxic Avenger

Ça sera bientôt le réveillon de Noël !

En général, dans les réunions de famille, les règles d’autorité parentales sont inversées : les parents des gosses qui se lèvent tout le temps tiennent à ce qu’ils restent bien assis, et les parents de ceux qui restent à table les encouragent à faire n’importe quoi. Enfin, c’est la situation jusqu’à la fin de la première entrée…

Ensuite, les enfants ne réapparaissent qu’au moment des frites, des glaces ou des cadeaux : on est là pour picoler, aussi, et on n’a pas envie de s’encombrer de braillards intenables ou péremptoires.

Entre cousins, ils redécouvriront les jeux anciens, cachés sous les table, ils se tripoteront un peu au papa et à la maman, ils joueront au docteur, les indiens massacreront les cow-boys dans les escaliers … Vers 23H30, il y aura un vrai blessé, et tout le monde se réconciliera devant les montagnes de cadeaux qui serviront à peine.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>