Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
HUGGYHOME

EUREKA !

12 Novembre 2012 , Rédigé par Hagaär Dünor-Toxic Avenger

 

 

Au moment où je me collai le patch dans le creux du bras, des points rouges s'imprimèrent sur ma rétine, mon palpitant tenta de s’échapper de sa cage, et un avion Rafale qui avait choisi mes neurones comme piste d’envol me fit bourdonner pendant plusieurs minutes. J’avais arrêté les drogues dures depuis des années, et le patch me rappela de très mauvais souvenirs… Quand je décrivis ces symptômes à la pharmacienne, elle me flanqua une paire de baffes, et elle me donna deux-cents lignes à faire signer par mes parents : « je dois lire bien attentivement les étiquettes des substituts nicotiniques, écouter les conseils la pharmacienne et ne pas fumer pendant le traitement ».

Pendant qu’elle allait dans l’officine rapporter aux copines quel genre de connard elle avait en magasin, j’en profitai pour lui chourave des pastilles au miel d’acacia et à la camomille des montagnes. Après courte (mais mûre) réflexion, je renonçai aux patchs et je lui réclamai alors des gommes à la nicotine, mais la mastication à outrance me donne des airs d’Amerloque et des gaz délétères ; or, je déteste avoir l’air con - et a fortiori doublement con. En lui rôtant à la gueule, après qu’elle m’eût suggéré l’homéopathie et qu’en retour je lui eusse ri au nez (faut quand même pas me prendre pour un abruti), je mis le feu à l’officine en prenant congé poliment.

J’allai voir une auriculothérapeute héraultaise, mais la séance dégénéra dès qu'elle me titilla le lobe de l’oreille avec la langue, car je fus pris d’une bandaison aussi soudaine qu’inextinguible, aussi dus-je prendre les mesures nécessaires à la satisfaction des appels de la nature : la consultation finit donc dans un grand râle d’amour… Après l’acte, j’aime fumer une cigarette en regardant l’horizon depuis le septième ciel, mais je ne pus que contempler mon échec face à la force de ma tabagie.

Après un dernier passage par le cabinet d’un acupuncteur afghan et que je me fus souvenu que je craignais les piqûres, j'allais voir mon généraliste qui me prescrivit de la varénicline, une de ces molécules qui vous ôte l’envie de fumer… Depuis, je cauchemarde, la nuit, du gros cul de la Marine, de la fission nucléaire, de bêtes à chagrin, du soleil de Normandie et de nuages de chlore, j’insulte les flics en catalan, je colle les timbres Marianne la tête en bas, je me brosse les dents trois fois par jour, je traduis en verlan les tracts de l’UMP, je dors en chiant … mais surtout, et c’est bien là l’essentiel, JE NE FUME PLUS !

 

Clivillé

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mamalilou 19/11/2012 02:53


qui a dit que le tabac empêchait de respirer???!!!


toi en tous cas, tu ne manques pas d'inspiration... 


et l'expectoration granuleuse nous réjouit,... c'est moche, mais, avoir du mal à arrêter de fumer, ça fait du bien à ceux qui lisent...!


c'est pô juste...


bon, je cherchais justement le nom de la molécule... 


ça, c'est fait...


dis-moi, ya des effets secondaires?... genre coloration des ongles en noir, risque de vampirisme, possibilité de voir pousser un 7ème doigt de pied...