Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
HUGGYHOME

Les fauves de la saint-valentin Epilogue

25 Septembre 2006 , Rédigé par Seb Publié dans #NOUVELLES

A cette heure précise, allongée sur le ventre dans les escaliers, les bras repliés sur son cœur, les yeux grands ouverts depuis le matin, Thérèse semblait surveiller le retour des dernières fourmis qui rappliquaient après leur longue journée de labeur. Elle résistait étonnamment à la langue du chat qui suçotait la plante de son pied nu.

Un merle noir donna l’alerte en s’enfuyant : « Tic ! Tic-tic-tic-tic-tic ! »

 

***

 

SIX TUES DANS LE DOUBLE ATTENTAT DE LA SAINT-VALENTIN A NIOKABAOKABA - Au moins six morts et trente blessés graves dans le double-attentat à la bombe qui a secoué la banlieue de Katona juste après 21h hier soir. Deux explosions ont eu lieu à trois minutes d’intervalle au Family Drugstore, célèbre établissement de nuit du boulevard Niokabaokaba, surtout fréquenté par des étrangers. Les secours ont dû amputer deux blessés sur place peu avant minuit. Tous les blessés graves ont été transférés à l'hôpital Nsambya, tandis que les victimes les moins touchées étaient renvoyées chez elles à pied. Selon le porte-parole de la police, Mr Eric Masiré, jusqu'à six personnes pourraient avoir été tuées ce double attentat à la grenade.. Les témoins ont déclaré qu’une première détonation avait eu lieu dans l’entrée, bondée d’amoureux célébrant la Saint-valentin, suivie d’ une deuxième explosion dans le dancing. Plusieurs témoins ont vu une jeune femme lancer des grenades et s’enfuir à pied. La Police du commissariat voisin de Niokabaokaba est arrivée sur les lieux de l’attentat quarante-cinq minutes plus tard. Le reste des forces de l’ordre est arrivé à pied. A 23h, le personnel de sécurité en civil et les policiers en uniforme avaient bouclé l'accès, parmi eux le chef des services secrets militaires, le Major Mayombo Noble.

Les explosions de la nuit dernière font suite à une série d’attentats qui secoue la ville depuis le 12 juillet 98, où des supporteurs de football avaient été tués alors qu’ils regardaient la finale de la coupe du monde dans un bar. Plusieurs suspects ont été arrêtés dans ces affaires et inculpés de terrorisme.

 

L’Eastern African édition du 23 février.

 

***

           

FAUCHEE PAR SON CHAT - Une femme de 61 ans a été retrouvée morte dans les escaliers de sa propriété dimanche dernier à Pont-l’Abbé. Le corps de la sexagénaire a été découvert tôt lundi matin au pied de sa maison, située sur l’île Motet, actuellement isolée par les inondations. Le médecin qui a constaté le décès a conclu à un « arrêt cardiaque soudain, dû à un dérèglement de l'activité électrique du cœur qui s'est emballé et n'a plus assuré plus sa fonction de pompage du sang ». Selon des sources policière, la femme décédée habitait l’île Motet depuis quelques mois, rue du Cèdre. Une dizaine de minutes avant l’heure supposée du décès, elle avait parlé à sa voisine pour se plaindre de son chat agressif, a expliqué à l'AFP le procureur de la République de Rouen Alfredo Vespucini. Il a précisé qu'il ne confirmerait cependant le «lien de cause à effet» qu'à l'issue de l'autopsie de la victime qu'il a demandée. L’animal, un félin de 9 kilos, a été capturé au filet par la brigade spécialisée des Pompiers de Pont-L’Abbé à 22 h 40. Après s'être violemment défendu, il a ravagé le hall d'entrée, pulvérisé de nombreuses vitres ainsi que les géraniums de la voisine. Deux soldats du feu, commotionnés, ont été hospitalisés. L’animal a été finalement été euthanasié par les services municipaux. Jean-René Dumas, préfet de Haute-Normandie, s'est rendu sur place avec le préfet délégué à la Sécurité, Gérard Lambert. Le représentant de l'Etat a déclaré qu'il avait reçu des consignes de fermeté de la part du ministre de l'Intérieur, Nikolaï Sarcoïde, en ce qui concerne les animaux dangereux. Lundi, des incidents ont éclaté dans le centre-bourg de Pont-L’abbé à l'issue d'une manifestation d'organisations de protection de la nature, qui dénonçaient les mauvais traitements infligés aux animaux. Quatre jeunes ont été interpellés, l'un d'entre eux était toujours en garde à vue mercredi au commissariat de la ville.

 

L’impartial du Vexin édition du 23 février

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Totoseb 27/09/2006 07:53

Je t'en prie...

marie 26/09/2006 19:51

rassure toi, on respire tout à fait bien. A moi ?

Totoseb 26/09/2006 16:03

Merci J. Lo. un petit com pour toi.

J.Lo 26/09/2006 09:27

Ça c'est bin vrai !!!Mais c'est bien écrit aussi.J.Lo

Totoseb 26/09/2006 08:58

Vous pouvez respirer : j'ai fini. C'est trop long ce genre d'histoire sur un blog ?