Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
HUGGYHOME

Pathétique

11 Juillet 2006 , Rédigé par Seb

image mosaïque FM

J'avais le nez creux en décelant une "lueur de haine" dans les yeux de mon Zimzame*, Non ?
Pendant le match, j'étais en train de rassembler des paires de chaussettes, en pleine concentration, donc : il y en avait bien pour cinq kilos. Vous rangez vos chaussettes au fur et à mesure, vous ? Vous les placez par paires dans le lave-linge ?? Mais vous êtes complètement maniaque ! Bref : je n'ai pas vu l'action. Même au ralenti, je ne l'ai qu'entraperçue.

Et alors ? D'aucuns disent : pathétique.

Personnellement je me suis remis à la radio, depuis la fin de la coupe de monde. J'ai saturé. Cette affaire fait tellement de foin sur les autres stations que j'ai dû coincer le curseur sur France-Inter, et c'est tout. On y en parle pas trop. Et puis j'ai les gamins tous ces jours-ci, donc, Zidane et ses états d?âmes, je n?ai pas trop le temps de m'en occuper. Je l'ai pas lu, je l'ai pas vu, mais j'en ai entendu causer. Pas facile d'y échapper. Bon, alors, quoi ? Il s'est fait insulter, il a mis un coup de tête à l'agresseur, et à cause de ça, NOUS avons perdu la coupe du monde. Moi, je m'en fous, j'expose simplement l'opinion générale, selon la méthode aristotélicienne. Le mec a fait abstraction de tout le bordel autour et il est allé se faire justice sur le champ. Vlan. Quel courage ! Quel talent ! Rien à cogner, de la coupe : coup de boule, et c'est tout !

D'après ce que je comprends, Zinedine est devenu un vrai héros à la Française, un deuxième adulé, un vaillant malheureux, un Gaulois, quoi.

Bien.

Sur France-Inter, on respire un peu. On ferait aussi bien ne rien écouter du tout et aller buter les pommes de terre, mais c'est un peu tard dans la saison.

Non. Un mec pathétique, c'est un qui se tripote sur internet, ou un qui va fouiner dans l'armoire à pharmacie des fois qu'il resterait pas des anxiolytiques ? A lui, oui, on peut lui cracher à la gueule, n'hésitez pas, lui, c'est un minable, pas le type qui tape ses vingt millions d'euros par an et qui termine sa carrière de la plus inoubliable des façons.
Question à notre philologue préférée : Y a t'il un mot français pour le coup de tête ?
*Lire "Premier Tour", sur ces mêmes pages, rubrique Sport et Nature

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gzavié 12/07/2006 07:49

si, si, je fais du sport. quand même. Mais un sport de trentenaire... pas trop exigeant. ça s'appelle le korfbal. un des rares sport collectif qui soit mixte et sans trop de contact (non-violent). ça nous vient des pays nordiques (en France, c'est très confidentiel, c'est la région rhône-alpes qui fait figure de "bastion")... ça se rapproche le plus du basket.
kezako ?
"COMMENT ON JOUE ? Une équipe de korfbal comprend huit joueurs : quatre garçons et quatre filles. Un terrain mesure 40 mètres sur 20 et est divisé en deux zones, offensive et défensive. Chaque formation doit placer quatre de ses joueurs dans les deux zones (deux garçons et deux filles).Le but du jeu est de faire progresser un ballon rond jusqu'à un panier situé à 3,50 mètres du sol et de marquer. Chaque panier inscrit rapporte un point. Une rencontre dure deux fois trente minutes . L'équipe, qui a marqué le plus de panier, l'emporte. Quand deux paniers sont marqués, les joueurs permutent leur position dans chaque zone. Ils occupent ainsi à tour de rôle différentes fonctions.Durant un match, le porteur du ballon n'a pas le droit de se déplacer. Ce sont ses partenaires qui évoluent autour de lui. En revanche, il peut pivoter et effectuer une réception en course.De plus, tout contact non maîtrisé est interdit. Les défenses individuelles se font entre garçons et entre filles".

HagaÀr Dunor (2) 11/07/2006 21:34

En philo, on avait une équipe de foot à la fac. Le FC Nitch. On a toujours perdu.  On prenait trop de dopant. Tu ne fais plus de sport ?

gzavié 11/07/2006 20:18

je constate juste la faiblesse de nos défenses immunitaires face à cette réalité footbalistique débordante et proliférante, qui nous assiège de toutes parts... et nous condamne à quelques trop rares soubresauts de résistance.

HagaÀr Dunor (2) 11/07/2006 20:09

Je me souviens de toi comme d'un amateur de football... T'as viré ta cuti ?Je t'avais battu au ping-pong, ou pas ?

gzavié 11/07/2006 20:04

ZZ ? ah oui, ça y est, ça me revient, celui dont les revenus annuels (basés sur les salaires et primes + évaluation des revenus annexes tels que les sponsors) correspondent à 1271 années de SMIC... Il est à noter, parait-il que "ces données n'intègrent pas les revenus privés des joueurs, notamment leurs revenus du patrimoine (placement, immobilier). Ils minimisent donc certainement la réalité". Même pas moi qui le dit, c'est L'équipe magazine, n°1236, 4 mars 2006... et si l'Equipe le dit, c'est que c'est vrai et toc !
ZZ ? Celui-là même pour lequel le chef de l'Etat s'érige en laudateur... en en faisant le parangon de la sportivité : que voulez-vous ZZ n'incarne-t-il pas l'esprit d'équipe, de solidarité ? n'oublions pas non plus celles de combativité hein...  Il n'en fallait pas plus pour que Chirac (il se soutienne ces deux-là, le sportif au service du politique la main sur le coeur, et versa vice le politique au service du sportif le coeur sur la main) verse dans un dithyrambique éloge du nouveau deus ex machina, lequel disposerait « [des] plus grandes qualités humaines que l’on puisse imaginer ( !) qui font honneur à la France (...) Vous  êtes aussi un homme de coeur, d'engagement, de conviction. Et c'est pour cela que la France vous admire et vous aime».
prosternons-nous bien bas ou consternons-nous bien haut...