Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
HUGGYHOME

Amour à l'échafaud 3

29 Juin 2008 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger Publié dans #NOUVELLES


Il l’a rencontrée six mois plus tôt, sur le perron de chez Augustin, le Compagnon maçon.
C’était pendant l’hiver ; le vent givrait les rues désertes et le verglas rendait la marche dangereuse ; elle allait chercher du pain, emmitouflée dans son grand châle et il avait jailli du coin de la rue. De surprise, elle avait glissé sans quitter son sourire mais il l’avait rattrapée par le coude. Lui, Paulin, venait chercher de l’embauche chez Augustin. Comme apprenti. C’était son premier jour. Elle, elle s’appelait Louise.
Devant les petites fossettes de Paulin, ses paupières clignèrent au rhytme d'un papillon affolé. La voyant hésitante face à la couche de glace, il bredouilla un prétexte et lui proposa un bras ferme pour patiner jusque chez le boulanger. Là, ils firent la queue ensemble, il lui prêta des gants. C’était une jeune orpheline recueillie par son cousin Augustin ; Louise rendait de nombreux services dans la maisonnée, en échange de cet accueil généreux, elle allait aux courses, préparait les repas, lavait toutes les vaisselles, les lessives – même le caleçon de la semaine, et le repassage, donc ! Les sols, les poussières, les carreaux, tout ça c’était son travail. Sans oublier raccommodage et broderie, elle allait aussi chercher l’eau et le bois, elle ouvrait grand les fenêtres et elle faisait les lits, elle secouait la literie. Sans compter le chien à nourrir, et les toiles d’araignées au plafond ; elle avait les inconvénients d’une femme au foyer sans en avoir les avantages, en somme… Sans doute. Mais, comme elle disait, le cousin avait ses bons côtés : il était prévenant et agréable ; il l’avait toujours protégée et elle lui en témoignait beaucoup de reconnaissance et d’affection, il était un peu jaloux, un peu comme un grand frère, mais il avait toujours été correct…
Paulin essayait d'écouter son histoire, mais il était fasciné, envolé dans le ciel des yeux brillants de Louise. Il se sentit palpitant, la tête pleine de lumière, tout à coup...
Il était en train de tomber amoureux, par surprise, foudroyé !
Sans le savoir, Paulin aussi avait su plaire à Louise, avec sa gentillesse et son oreille attentive… sans parler de ses grands yeux noisette, de ses petits cheveux bouclés, de ses grandes mains, de sa voix douce...
Ils se revirent dès le lendemain, et le surlendemain, et encore le jour d’après, et puis tous les jours suivants : c’était devenu un rituel que Paulin accompagnât en secret Louise dans sa sortie au pain. Chaque fois qu’elle le pouvait, Louise échappait à la surveillance de son tuteur. Elle le connaissait comme un père : il n’aurait pas toléré, surtout avec un apprenti.
Au hasard des ruelles, les jouvenceaux s’enlaçaient sous des porches secrets, ils s'étreignaient jusqu’à ce que le souffle leur manquât. Il l’attendait, caché sous le ventail d’une église voisine, et ils s’enfuyaient de par les rues, insouciants des temps difficiles… C’est à la pleine lune qu’ils s’étaient embrassés pour la première fois.
Paris bruissait déjà des éclats de la révolte...
C'était un soir de juin, et les tourterelles sur les toits roucoulaient leurs amours indifférentes à tout. Tendrement enlacés au pied d’un moulin de Montmartre, leurs lèvres malhabiles s’étaient effleurées plusieurs fois, avant de se rejoindre, enfin...


Augustin ? Il ne se doutait de rien. Il était veuf depuis quatre ans. Il n’avait jamais rencontré la femme hardie et aimante qui aurait pu remplacer son épouse regrettée. Il avait peur de vieillir tout seul. Il ne voyait que des filles d’un soir, rencontrées dans des endroits malsains, car il avait peur des femmes auxquelles il faut prêter serment… Il songeait tout de même à trouver une jeune fille sérieuse pour refaire sa vie et avoir les enfants qu’il n’avait pu avoir.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Heureuse 29/06/2008 23:17

Franchement et sincèrement génial. Histoire très plaisante et qu'on a envie de lire jusqu'au bout. Ecriture impeccable. En tous cas que j'apprécie.Tu connais déjà la suite et tu fais en "free style"? En laissant les personnages te conter eux-mêmes leur histoire?

Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger 03/07/2008 17:08


Ca date d'il y a trois ans au moins, le temps passe vite !


" Charly " 29/06/2008 22:38

Alors, ça y est c'est parti, l'amour commence. Comment va-t-il évolué au milieu de ces années folles ? Tu le sais déjà ou pas ? Dis la vérité !Charly...

Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger 03/07/2008 17:06


Si si  si je le savais !


Urban :0008: 29/06/2008 19:49

Je suis curieux de savoir ce qui amène Paulin et Louise à l'échafaud , leur histoire d'A commence bien ;))Pour Urban pas question que je le confie à l'éducation nationale , il garde l'appart lolBonne soirée Toxic @++

Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger 29/06/2008 19:50


Il est vacciné au moins ?


pb-r 29/06/2008 19:40

Je passe en vitesse - faut que j'aille voir la finale du foot après celle du rugby, c'est ça les intellos faux - et je vois que j'ai plein de retard de lecture.Je croyais que t'étais pas là... Mais t'es là. C'est bien.Alors comme ça tu te souviens de tes 6 ans, de tes 29 ans et de tes 47 ans... ?

Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger 29/06/2008 19:47


Parle pour toi ! Tu vas en suisse ce soir ???
Je suis partisan des espagnols, mais c'est toujours l'Allemagne qui gagne à la fin ! Ceci dit deux belles équipes, ça va jouer !


henri 29/06/2008 19:37

C'est du Zola, mais en mieux ;-)

Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger 29/06/2008 19:46


En mieux, oui, bien sûr, évidemment.