Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
HUGGYHOME

Nicolas Lebourg, Histoire générale du camp de Rivesaltes 1

7 Mai 2008 , Rédigé par Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger

Conférence donnée aux Journées du Patrimoine, Camp de Rivesaltes, 15 et 16 septembre 2007.


La France de l’entre-deux-guerres est le premier pays d’immigration au monde. Toutefois, durant les années 1930, se répand dans les élites l’idée d’une sélection des migrants, fondée sur leur assimilabilité économique et ethno-culturelle, tandis que les masses se raidissent face aux influx de réfugiés, perçus comme une concurrence sur le marché du travail.

Photo libre de droits, chez moi tout est gratuit !


En 1938, est instauré pour la première fois un sous-secrétariat d’Etat en charge de l’immigration et des étrangers. En 1938 également, à quelques kilomètres de Perpignan, aux quatre cinquièmes sur la commune de Rivesaltes et au un cinquième sur celle de Salses, est construit le camp militaire « Camp Joffre ».
Outre sa mission initiale de transit pour les troupes coloniales, de dépôt et d’instruction, ce lieu n’a cessé de recevoir des populations civiles et des soldats vaincus.
Au fil de sept décennies, y sont regroupés et immobilisés des réfugiés accusés de présenter un risque économique et politique (Espagnols fuyant le franquisme ; Européens du Centre et de l’Est, souvent juifs, chassés par les avancées nazies, mais considérés comme ressortissants de puissances ennemies),des populations mises en cause sur une base raciste (Gitans et juifs), des prisonniers de guerre de l’Axe, des collaborateurs, des supplétifs coloniaux de l’armée française (nde : les "Harkis") et des populations civiles fuyant les nations post-coloniales, des immigrés clandestins…
La succession des occupations correspond à des adaptations conjoncturelles. Cependant, loin d’être un inventaire à la Prévert, l’histoire du camp de Rivesaltes dessine en creux celle de la gestion technique des flux humains par l’Etat.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

esther 12/05/2008 18:41

j'ai du mal, le mot camp deja me fait des frissons. mon grandpère, pendant la deuxieme guerre mondiale, a passé du temps dans un camp....et je connais plein d'histoires de personnes qui étaient dans des camps...quel qu'ils soient...non, camp, vilain mot!

Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger 14/05/2008 15:11


oui. Je crois que ça existe encore...


alphomega 08/05/2008 23:48

Rivesaltes a vu se côtoyer des populations très hétérogènes pour ne pas dire hétaroclites. Ce petit bout de l'Hexagone a condensé toute l'Histoire de la France et de sa population. Un carrefour, un passage "obligé" et un croisement. Sans aucun doute un creuset pour une Humanité nouvelle.Du moins je l'espère. Pourtant bien quétant un incorrigible optismiste je n'ai pas l'illusion de croire au "plus jamais ça". Cependant j'aimerais vraiment, mais vraiment me tromper...

Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger 09/05/2008 20:06


Non, mpoi non plus j'y crois plus depuis 1918, et pourtant j'étais même pas né !


pb-r 08/05/2008 12:34

Je sais que ce sujet te tiens à coeur...Je te l'ai dit, je connais ce camp, et il est bien de l'évoquer et aussi ce qu'il a représenté et représente encore.Bon, que ça ne t'empêche pas de prendre ton train ! A+...

Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger 09/05/2008 20:06


Du moment que les wagons ne sont pas plombés...


obraska 08/05/2008 11:55

Merci de la visite. Les camps, je connais, c'est bien de le dire. En réponse à la question : la psychanalyse peut aider pour un mal-être plus ou moins névrotique mais elle est habituellement dépassée par les tendances suicidaires affirmées et les altérations graves du comportement. Je vous autorise à rire de ce pédantisme dont je viens de faire preuve. Se prendre au sérieux n'est pas dans mes habitudes, aussi nous pouvons en rire ensemble

Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger 09/05/2008 20:05


Merci une réponse sérieuse à une question sérieuse. MA qué, pédantisme ? Très bien très bien. Les uatres allez sur le site de Paul, si vous aimez les bons vers.


Hervé 08/05/2008 11:27

Rivesalte aurait donc été un camp comme celui de Sangatte aujourd'hui, un non-lieu pour des non-gens, des indésirables définitifs selon des choix arbitraires.

Sébastien Clivillé, Hagaär Dünor, Totoseb, the Toxic Avenger 09/05/2008 20:04


Eh oui, il faut être vigilant et ne pas hésiter. C'est pas d'hier qu'on regarde les étrangers comme des intrus dangereux. Pourtant, Sarkozy est d'origine hongroise... Va comprendre. Bon, en fait
c'est facile à comprendre. Ayant siphonné les voix de l'extrème droite, il faut donner des gages. c'est très cynique !