Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
HUGGYHOME

RETOUR D'HELENE - épisode 2

23 Juillet 2007 , Rédigé par Seb Publié dans #NOUVELLES


Pour votre gouverne, j'ai exhumé ce texte d'une vieille disquette grinçante. La première nouvelle que j'ai jamais écrite, il y 15 ans. Allez-y, achevez-la, on dirait un scénario pour Oliwoud tellement tout est mélangé. Bon, résumé :
Polytlès est fatigué ; il voudrait faire la sieste mais des gens viennent lui parler. Pff.


cassandre.jpg

Ils rient. Se saluent, se séparent. Bon et bien salut, à plus ! Qu’on le laisse un peu peinard, une petite trêve !
Il a réussi à roupiller…Un tout petit peu, pas assez : Pâris, surgi des eaux, lance des appels assourdissants qui font sursauter Polytlès :


«  - Hé ? Tu vois le cap là-bas ? désigne Pâris du doigt.

- Ouais. Et bien quoi ? renâcle l’autre, pâteux.

- Je viens de me taper l'aller-retour à la nage!

- Non ?

- Si !

- Et alors ?

- Quoi, et alors ? La classe, man, la classe !

- Je suis vachement impressionné, dit Polytlès, qui a plissé les lèvres vers le bas. N'importe qui peut le faire, ajoute t’il.

- Vas-y, toi ! T’as qu'à y aller, toi qu'es si malin, brâme Pâris, je te regarde !

- Non mais tu plaisantes, j'espère ? Je n'ai pas besoin de me crever à y aller, pour savoir que je peux le faire ! Je suis pas idiot, non plus !

- T'as une grande bouche, hein, une grande bouche, mais pas de vaillance ! ...

- Hé, Charlot : me fais pas ton cinoche, me baratine pas, s’il te plaît ! Qui est-ce qui t'a vu faire, d'abord ?

- Nom de Zeus ! »


Pâris se lève, il ajuste son masque et son tuba, bombe son large torse, il court et plouf, à l'eau, démontre ainsi sa force devant son ami, blasé par ces rodomontades.


«  - Ça crève ! dit-il en en revenant, essoufflé. As-tu parlé aux deux d'à coté ? Ils sont cool ?

- Ça va. Bon. Je peux finir ma sieste maintenant, oui ou prout ? »


Ils sont seuls sur ce rocher. A la taverne de Monos, au menu ce soir : rêves à l’anis pour se mettre en bouche, un grand verre d’eau fraîche pour faire glisser, moussaka et feuilles de vigne, inblblblbl, disent les Anglais, claquent mâchoires, et s’affolent papilles Ils ont été invités par Hector et Cassandre à partager une première bouteille d’ouzo. Le vieux qui tient la gargote semble être mille, tant son service est parfait, lui dont les pieds ne touchent pas le sol. Pâris emprunte le magnétophone du tavernier, il danse comme un fou sur la musique violente, Doudou N'Gaye Rose en transe... Il fait des bonds partout, boing, boing, boing, sur les mains aussi, se déhanche, se désosse, un pantin… Complètement ouf le bazar !
Ils partagent une nouvelle une bouteille. Ensuite, ils vont courir dans la forêt, où ils éclusent encore, mais de la retsina, cette fois, le vin au goût de sapin, à la lune...
Pour finir, complètement ivres, Pâris, Hector, Polytlès et Cassandre se jurent fidélité et amitié jusqu’à la fin des temps, puis ils décident de s’embarquer sur la même trière ; si vraiment c'est vrai qu’ils ont scellé des liens pour la vie, alors pourquoi pas, hein ?
Au matin, Polytlès observe le vol des hirondelles, le vent les mènera  dans le Péloponnèse, où les filles sont belles. Ils choisissent Sparte, ils débarqueront à Hélos, le petit port qui dessert la ville.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chris 24/07/2007 15:59

Quel cynisme épouvantant !!!!!!!Je crois bien que je vais te laisser faire l'hypocampe à coté de mon bateau et mettre le moteur en marche...........ça fait du Seb haché déjà salé !

Seb 24/07/2007 21:23

Sois pas bégueule : ça te plaît, mon effrayante impudence.Non ?

chris 24/07/2007 12:49

J'ai comme l'impression que l'Histoire va un peu se faire voir chez Plumeau......au détriment d'une bande de............qui penchent du coté de la bouteille !!!!Pauvre Cassandre !.....et pauvre Hélène !!!!qui attend de passer à la postérité pour une grande histoire d'amour !!!!!!

Seb 24/07/2007 13:57

Et oui, elle attend. Elle arrive. De toutes façons, le problème, avec les tragédies,c'est qu'on sait comment ça se terminera. Autant en profiter avant de sombrer.

Quichottine 23/07/2007 11:16

Je suis d'accord avec Cali... Suis morte de rire aussi !

Seb 23/07/2007 15:27

respire...

zara 23/07/2007 11:08

j'ai lu les deux, mais en dessous je ne piuvais pas faire de commm....? bon, effectivement si nos prios nous apprenaient l'histoire comme ça, c'est sur que j'aurais compris de quoi tu parles aujourd'hui, hihi, car effectivement pendant les cours sur le mythologie, j'ai du être absente...histoire de ouffe, par zeus!

Seb 23/07/2007 15:26

A internet explorer ne m'aime pas. Vive firefox ! Par Apollon, Aphrodite et Eros réunis !

Cali :0002: 23/07/2007 10:57

Morte de rire! Si seulement les profs nous apprenaient l'histoire de la même façon, on aurait été moins nul et on s'en souviendrait probablement encore aujourd'hui!Bonne journée Sebby

Seb 23/07/2007 15:25

Moui... Je sais pas si je suis au niveau !C'est très intéressant de lire l'Illiade, mis à part la déconnade !